L'accès aux préservatifs féminins, élément décisif dans la lutte contre le Sida

L'accès aux préservatifs féminins, élément décisif dans la lutte contre le Sida

media:entermedia_image:dfac2d5a-acf3-4994-b947-ecf979d925d0
Il est indispensable d'assurer la disponibilité de préservatifs féminins de bonne qualité, que ce soit gratuitement ou à un prix raisonnable, pour lutter efficacement contre le Sida, estime un rapport récemment publié, par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) qui fait le point sur l'utilisation croissante de préservatifs féminins pour se protéger contre le VIH/Sida.

Il est indispensable d'assurer la disponibilité de préservatifs féminins de bonne qualité, que ce soit gratuitement ou à un prix raisonnable, pour lutter efficacement contre le Sida, estime un rapport récemment publié, par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) qui fait le point sur l'utilisation croissante de préservatifs féminins pour se protéger contre le VIH/Sida.

Intitulé « La prévention contre le VIH prend de l'ampleur : les succès du programme de préservatifs féminins», le rapport examine le problème par le biais du prisme d'études de cas nationales. Celles-ci identifient la manière dont une série de partenaires se sont réunis pour rassembler leurs idées, leur expertise et leurs ressources et permettre aux femmes d'avoir accès aux préservatifs féminins. Ceci est indispensable dans la mesure où le VIH est la principale cause de décès chez les femmes en âge de se reproduire dans le monde. En Afrique subsaharienne, 60 % des personnes vivant avec le VIH sont des femmes.

« Les filles et les femmes restent vulnérables au VIH et nous devons en appeler au courage et à la volonté politique de leur donner le pouvoir de se protéger », a déclaré le directeur exécutif de l'UNFPA, Babatunde Osotimehin, cité dans l'avant-propos du rapport.

« Nous devons investir dans des outils pratiques que les femmes peuvent utiliser pour se protéger, comme le préservatif féminin », a-t-il ajouté.

Ces efforts conjoints ont un impact important : le rapport indique que l'accès aux préservatifs féminins a considérablement augmenté au cours de ces dernières années, avec 50 millions de préservatifs utilisés en 2009.

Aujourd'hui, les préservatifs sont disponibles dans plus de 90 pays grâce à des programmes de santé publique. Cependant, leur disponibilité et leur prix restent problématiques puisque un préservatif féminin peut coûter jusqu'à un dollar l'unité, et malgré les progrès considérables accomplis, en 2009, seul un préservatif était disponible pour 36 femmes dans le monde.

Le rapport attire également l'attention sur l'incitation à augmenter la capacité des gouvernements nationaux et de leurs partenaires à mettre en œuvre des programmes complets de distribution de préservatifs, dont les préservatifs féminins font partie intégrante, dans l'objectif de supprimer progressivement l'aide extérieure.

Depuis 2002, l'UNFPA est la principale agence du Groupe de travail inter-agences de l'ONU pour des programmes complets de distribution de préservatifs et joue un rôle clé dans les discussions sur le financement, l'assistance technique et le soutien régional et mondial. Il travaille également avec les gouvernements et les partenaires pour stimuler la demande et faciliter l'élaboration et la mise en oeuvre de programmes de distribution de préservatifs culturellement appropriés, de façon à ce que les personnes du monde entier soient en mesure de se protéger contre le VIH.