Somalie : le premier vol du pont aérien du HCR est arrivé à Mogadiscio

Une femme somalienne avec son enfant.
Une femme somalienne avec son enfant.

Somalie : le premier vol du pont aérien du HCR est arrivé à Mogadiscio

Le premier des trois vols d'urgence du pont aérien mis en place par le HCR a atterri lundi dans la capitale somalienne, Mogadiscio. C'est le premier vol humanitaire de l'agence onusienne à Mogadiscio en cinq ans.

Le premier des trois vols d'urgence du pont aérien mis en place par le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a atterri lundi dans la capitale somalienne, Mogadiscio, en début d'après-midi, heure locale. C'est le premier vol humanitaire du HCR à Mogadiscio en cinq ans, a indiqué lundi l'agence onusienne par communiqué.

« Ce pont aérien humanitaire nous permettra de continuer à fournir de l'aide aux personnes déplacées par la sécheresse et la famine », a déclaré lundi le Représentant du HCR en Somalie, Bruno Geddo.

« Cependant, nous avons besoin d'un soutien financier pour continuer à nous permettre de reconstituer nos stocks d'urgence en Somalie qui s'épuisent rapidement alors que nous livrons des biens de première nécessité dans le sud de la Somalie », a-t-il ajouté.

La cargaison livrée représente plus de 31 tonnes de matériel humanitaire et d'abris. Le stock comprend quelque 2.500 kits d'urgence qui sont composés de bâches en plastique, de nattes et de couvertures, de jerricans d'eau ainsi que d'ustensiles de cuisine. Le second vol de ce pont aérien doit arriver jeudi 11 août.

Le HCR estime à 100.000 le nombre de personnes déplacées par la sécheresse et la famine qui sont arrivées à Mogadiscio au cours des deux derniers mois cherchant de la nourriture, de l'eau et des abris. Il y avait déjà plus de 370.000 personnes déplacées internes à Mogadiscio avant la vague actuelle de déplacement.

Le HCR a lancé un appel de 145 millions de dollars afin de financer les opérations d'urgence pour toute la Corne de l'Afrique jusqu'à la fin de l'année. À ce jour, le HCR n'a récolté que 65 millions de dollars. Ce montant couvre moins de 45% des besoins identifiés pour la Somalie, le Kenya, l'Ethiopie et Djibouti, souligne l'agence.

Le HCR lance un appel aux pays donateurs, au secteur privé et aux particuliers pour qu'ils contribuent à combler le manque de financement. Si de nouveaux fonds ne sont pas rapidement récoltés, ce déficit aura un impact sur une aide humanitaire vitale pour des dizaines de milliers de réfugiés somaliens et des personnes déplacées à l'intérieur, conclut-il.