Ban Ki-moon demande au Président syrien Assad de cesser la violence

6 août 2011

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a eu un entretien téléphonique avec le Président syrien Bachar Al-Assad.

Lors d'une conversation téléphonique avec le Président syrien Bachar Al-Assad, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exprimé sa forte préoccupation ainsi que celle de la communauté internationale concernant la violence et le bilan meurtrier croissant en Syrie au cours des derniers jours, a indiqué samedi son porte-parole.

"Le Secrétaire général a transmis au Président syrien le message clair adressé par le Conseil de sécurité et l'a exhorté à cesser immédiatement d'utiliser la force militaire contre les civils", a-t-il précisé dans un compte-rendu de la conversation téléphonique.

En réponse à la mention faite par le Président syrien du grand nombre de morts parmi les forces de sécurité et de police, Ban Ki-moon a déclaré qu'il condamnait la violence à la fois contre les civils et contre les forces de sécurité.

Bachar Al-Assad a également fait référence aux réformes récemment annoncées. Ban Ki-moon a souligné que pour que ces réformes soient crédibles, il fallait que l'usage de la force et les arrestations massives cessent immédiatement. Il a rappelé au Président syrien les obligations des autorités syriennes en vertu des droits de l'homme internationaux.

Au cours de la conversation téléphonique, le Secrétaire général a également de nouveau appelé le gouvernement syrien à recevoir des missions des agences humanitaires internationales et du Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH).

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Conseil de sécurité condamne la répression par les autorités syriennes

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté mercredi une déclaration condamnant les violations généralisées des droits de l'homme en Syrie et l'usage de la force contre les civils par les autorités syriennes.