Le Conseil de sécurité condamne la répression par les autorités syriennes

3 août 2011

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté mercredi une déclaration condamnant les violations généralisées des droits de l'homme en Syrie et l'usage de la force contre les civils par les autorités syriennes.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté mercredi une déclaration condamnant les violations généralisées des droits de l'homme en Syrie et l'usage de la force contre les civils par les autorités syriennes et appelant à mettre fin immédiatement à la violence.

Dans cette déclaration lue par la Présidence du Conseil de sécurité, qui est occupée en août par l'Inde, le Conseil de sécurité exprime "sa grave préoccupation concernant la détérioration de la situation en Syrie et regrette profondément la mort de centaines de personnes. »

Le Liban, qui est actuellement membre non-permanent du Conseil de sécurité, s'est dissocié de cette déclaration.

Les membres du Conseil de sécurité « appellent les autorités syriennes à respecter pleinement les droits de l'homme et à respecter leurs obligations conformément au droit international applicable ». « Ceux qui sont responsables des violences devraient être rendre des comptes », ajoute la déclaration.

Le Conseil de sécurité note les annonces de réformes par les autorités syriennes et « regrette l'absence de progrès dans leur mise en œuvre ». Il appelle le gouvernement syrien à mettre en œuvre ses engagements.

En ce qui concerne la situation humanitaire, les membres du Conseil de sécurité appellent les autorités syriennes à cesser l'usage de la force contre les villes affectées et à autoriser un accès rapide et sans entraves aux agences humanitaires internationales et à leurs employés. Ils appellent aussi les autorités à coopérer pleinement avec le Bureau de la Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme.

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a salué la déclaration du Conseil de sécurité, estimant qu’elle envoyait « un message clair de la communauté internationale » aux autorités syriennes. Il a une nouvelle fois appelé le Président syrien Bachar Al-Assad à cesser toutes les actions violentes et à répondre aux aspirations de la population.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Syrie : Navi Pillay prévient les autorités que le monde est témoin du carnage

La Haut Commissaire aux droits de l'homme, Navi Pillay, a prévenu les autorités syriennes que le monde était témoin de la violence commise contre le peuple syrien et les a exhortées à mettre un terme au bain de sang.