L'UNESCO condamne le meurtre d'un journaliste afghan

Photo: UNESCO
UNESCO
Photo: UNESCO

L'UNESCO condamne le meurtre d'un journaliste afghan

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a condamné mardi le meurtre d'un journaliste afghan et a demandé que les responsables soient traduits en justice.

Le meurtre d'Ahmad Omed Khpalwak est survenu le 24 juillet à Tarin Khot, capitale de la province afghane d'Oruzgan, dans le sud du pays.

« Je condamne le meurtre d'Ahmad Omed Khpalwak », a déclaré la Directrice générale. « La mort d'un journaliste dans l'exercice de ses fonctions est une perte pour un pays qui se bat pour la démocratie et l'Etat de droit. Je suis très préoccupée par la poursuite de la violence et par la perte en vies humaines innocentes en Afghanistan. Je fais confiance aux autorités pour que les auteurs de ce crime odieux soient identifiés et traduits en justice ».

Ahmad Omed Khpalwak, 25 ans, fait partie des 19 personnes tuées au cours d'une attaque des talibans dirigée contre des bâtiments publics et une chaîne de télévision située à proximité qui a également fait des dizaines de blessés.

Le journaliste était un reporter indépendant pour le service en pachtoune de la BBC et pour l'agence de presse afghane Pajhwok.