Côte d'Ivoire : le Conseil de sécurité proroge le mandat de l'ONUCI

27 juillet 2011

Le Conseil de sécurité de l’ONU a décidé mercredi de proroger par une résolution adoptée sans vote le mandat de l'Opération des Nations Unies en Côte d'Ivoire (ONUCI) jusqu’au 31 juillet 2012.

Le Conseil a autorisé l’effectif de la composante militaire de l’ONUCI à rester de « 9.792 membres, dont 9.600 militaires du rang et officiers – parmi lesquels 2.400 hommes supplémentaires autorisés par les résolutions 1942 (2010) et 1967 (2011) – et 192 observateurs militaires ».

La composante de police de l’ONUCI restera de 1.350 agents, et les 8 agents des douanes précédemment autorisés sont maintenus. Le Conseil de sécurité a aussi décidé d’autoriser « une augmentation du nombre de policiers opérant à titre individuel à hauteur de 205 conseillers supplémentaires ».

Le Conseil rappelle que « le conflit armé et les attaques menées contre la population civile risquent fort de reprendre, en particulier sous l’impulsion de l’ex-Garde républicaine, des milices, des mercenaires, des prisonniers évadés ».

Les membres du Conseil de sécurité ont fermement condamné « les atrocités et les graves violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire perpétrées tout au long de la crise qui a suivi les élections, notamment les exécutions extrajudiciaires, les mutilations, les arrestations arbitraires, les enlèvements de civils, les disparitions forcées, les vengeances, les violences à caractère sexuel ou sexiste – y compris à l’encontre des enfants – et le recrutement présumé d’enfants soldats dans tout le pays, en particulier à Abidjan et dans l’ouest du pays ».

S’exprimant mercredi devant le Conseil, le représentant de la Côte d’Ivoire a assuré que le gouvernement ivoirien s’attache depuis deux mois à garantir un retour à la normale, afin de pouvoir mettre en œuvre le programme du Président Ouattara, « élu à l’issue de la procédure la plus démocratique qu’ait connue la Côte d’Ivoire ».

Le Président Ouattara est actuellement présent à New York, a-t-il indiqué, pour une réunion avec le Secrétaire général et une séance de travail avec le Président de l’Assemblée générale.

Le 18 juillet dernier, le Représentant spécial de l'ONU pour la Côte d'Ivoire, Y J Choi, a estimé dans une présentation devant le Conseil que la restauration de l'Etat de droit, la réconciliation nationale, la tenue d'élections législatives et la reprise économique sont les principaux défis de l'après-crise.

« Le peuple ivoirien a démontré une détermination sans faille pendant la crise post-électorale. Avec la contribution de la communauté internationale, un chapitre douloureux de l'histoire de la Côte d'Ivoire a été refermé. Simultanément, un nouveau chapitre avec de nombreux défis a été ouvert », avait souligné lundi Y J Choi devant les membres du Conseil de sécurité.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.