L'ONU appelle à introduire le bonheur comme indicateur économique

19 juillet 2011

L'Assemblée générale de l'ONU a adopté, sans vote, mardi une résolution sur le bonheur comme une approche globale du développement afin de saluer le Bhoutan, ardent défenseur du « Bonheur national brut (BNB) », d'organiser, à sa prochaine session, une table ronde sur le sujet.

L'Assemblée générale de l'ONU a adopté, sans vote, mardi une résolution sur le bonheur comme une approche globale du développement afin de saluer le Bhoutan, ardent défenseur du « Bonheur national brut (BNB) », d'organiser, à sa prochaine session, une table ronde sur le sujet.

Dans sa résolution, l'Assemblée invite les États Membres « à élaborer de nouvelles mesures qui tiennent mieux compte de l'importance de la recherche du bonheur et du bien-être afin d'orienter leurs politiques de développement ».

L'organe invite les Etats « qui ont élaboré de nouveaux indicateurs ou adopté d'autres initiatives à en faire part au Secrétaire général afin de contribuer aux activités de l'Organisation des Nations Unies dans le domaine du développement, y compris à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement ».

« Consciente que des modes de production et de consommation non viables peuvent freiner le développement durable et reconnaissant la nécessité d'adopter une approche de la croissance économique plus large, plus équitable et plus équilibrée », l'Assemblée se félicite, dans sa résolution sur « Le bonheur », de l'offre du Bhoutan d'organiser une table ronde sur cette question.

Coauteur de la résolution, le Bhoutan a adopté en 1972, l'indice du « Bonheur national brut (BNB) », une définition du niveau de vie qu'il croit plus holistique que le Produit national brut (PNB). L'indice repose sur les quatre principes fondamentaux auxquels le Bhoutan attache une part égale à savoir la croissance et le développement économiques; la conservation et la promotion de la culture; la sauvegarde de l'environnement et l'utilisation durable des ressources; et la bonne gouvernance responsable.

Quatre conférences internationales se sont déjà tenues sur le BNB entre 2004 et 2008, au Bhoutan, en Nouvelle-Écosse, en Thaïlande et une nouvelle fois, au Bhoutan.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ouverture d'une conférence de l'ONU pour stimuler les économies des pays les moins avancés

La quatrième Conférence de l'ONU sur les pays les moins avancés (Conférence PMA IV) a débuté ce lundi à Istanbul, en Turquie. Réunis pendant une semaine, les représentants des 48 pays les plus pauvres de la planète doivent trouver un accord sur un programme d'action commun afin de stimuler leurs économies et susciter le soutien de la communauté internationale.