L'aide pour le commerce est vitale pour les pays en développement, estime Ban Ki-moon

Le Secrétaire général Ban Ki-moon.
Le Secrétaire général Ban Ki-moon.

L'aide pour le commerce est vitale pour les pays en développement, estime Ban Ki-moon

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé mardi les bailleurs à maintenir leur soutien à l'initiative « l'Aide pour le commerce » destinée à aider les pays en développement.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé mardi les bailleurs à maintenir leur soutien à l'initiative « l'Aide pour le commerce » destinée à aider les pays en développement, spécifiquement les plus pauvres, à accélérer leur développement et leur croissance économique.

« L'Aide pour le commerce reflète l'engagement de la communauté internationale pour aider les pays en développement à participer activement à l'économie du monde et à garantir que ces pays puissent également gagner en croissance économique », a déclaré mardi Ban Ki-moon, dans un discours prononcé à Genève, en Suisse, où se tient le Troisième examen global de l'Aide pour le commerce.

L'initiative Aide pour le commerce a été lancée par l'Organisation mondiale du commerce (OMC) et vise à aider les pays en développement, en particulier les pays les moins avancés, à développer les compétences et l'infrastructure liées au commerce dont ils ont besoin pour mettre en œuvre les accords de l'OMC et en bénéficier, et pour accroître leurs échanges.

Ban Ki-moon a souligné que ce programme est un partenariat essentiel pour le développement, ce type d'aide représentant aujourd'hui un tiers de l'aide publique au développement (APD).

« Comme nous le savons tous, les temps sont incertains. Les budgets sont serrés. Mais les conditions fiscales ne sont pas des excuses pour abandonner les efforts, ils soulignent le besoin d'une action collective », a martelé le chef de l'ONU soulignant que les montants de l'Aide pour le commerce ont diminué cette année.

Il a aussi rappelé l'importance de soutenir les Pays les moins avancés (PMA) afin qu'ils puissent réaliser les Objectifs du millénaires pour le développement (OMD) notamment les objectifs de réduction de la pauvreté.

« Ensemble garantissons que le système international fasse le nécessaire pour ceux qui en ont le plus besoin », a conclu Ban Ki-moon.

En marge de la réunion, le chef de l'ONU a rencontré mardi la Présidente de la Confédération Suisse, Micheline Calmy-Rey, afin d'aborder notamment le rôle du Groupe de haut niveau sur la viabilité de l'environnement mondial.

Créé en août 2010, le Groupe devra rendre ses travaux à la fin de l'année 2011 afin de préparer la Conférence de l'ONU sur le développement durable qui se tiendra à Rio de Janeiro en 2012 et la Conférence annuelle de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC).