Sénégal : l'ONU salue la suspension de l'extradition de Habré au Tchad

12 juillet 2011
La Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme Navi Pillay.

La Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a salué mardi l'annonce par le Sénégal qu'il suspendait l'extradition de l'ancien dictateur tchadien Hissène Habré vers le Tchad, où il a été condamné à mort par contumace.

La Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a salué mardi l'annonce par le Sénégal qu'il suspendait l'extradition de l'ancien dictateur tchadien Hissène Habré vers le Tchad, où il a été condamné à mort par contumace.

Mme Pillay avait exprimé dimanche sa profonde préoccupation à l'annonce par le gouvernement sénégalais que Hissène Habré serait extradé lundi vers le Tchad, parce qu'elle estimait que son droit à un procès équitable n'était pas garanti et qu'il y avait un vrai risque qu'il soit soumis à la torture s'il était extradé.

La Haut commissaire a toutefois estimé qu'il ne fallait pas que la suspension entraîne un retour au statu quo, avec Hissène Habré continuant à vivre en toute impunité au Sénégal comme il l'a fait depuis les 20 dernières années.

« Il est important que des progrès rapides et concrets soient faits par le Sénégal pour poursuivre ou extrader M. Habré vers un pays acceptant d'organiser un procès équitable », a dit le porte-parole du Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH), Rupert Colville.

Selon le HCDH, abriter une personne qui a commis la torture et d'autres crimes contre l'humanité sans le poursuivre en justice ni l'extrader est une violation du droit international.

Navi Pillay note qu'à son récent sommet à Malabo, en Guinée Equatoriale, l'Union africaine a appelé le Sénégal à poursuivre ou extrader M. Habré vers un pays souhaitant le juger, a ajouté son porte-parole. Pour l'instant, aucun pays africain ne s'est porté volontaire. Le seul pays qui l'a fait est la Belgique.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.