Soudan du Sud : processus en cours pour devenir le 193e Etat membre de l'ONU

Le Président Salva Kiir de la République du Soudan du Sud montre la copie de la Constitution provisoire de la nouvelle nation.
Le Président Salva Kiir de la République du Soudan du Sud montre la copie de la Constitution provisoire de la nouvelle nation.

Soudan du Sud : processus en cours pour devenir le 193e Etat membre de l'ONU

Le Président du Conseil de sécurité de l'ONU a soumis lundi la candidature de la République du Soudan du Sud pour devenir un nouvel Etat membre des Nations Unies à l'organe chargé d'examiner une telle demande.

Le Comité du Conseil sur l'admission de nouveaux membres s'est réuni lundi après-midi pour examiner la candidature, qui a été soumise par le Président du Soudan du Sud, Salva Kiir, le 9 juillet, le jour où la nouvelle nation a proclamé son indépendance et sa sécession du Soudan.

“J'ai l'honneur, au nom de la République du Soudan du Sud et de son peuple, en ma capacité de Président, de soumettre cette candidature pour devenir un Etat membre à part entière de cet organe respecté », a écrit M. Kiir dans une lettre adressée au Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

« La République du Soudan du Sud accepte les obligations contenues dans la Charte des Nations Unies et s'engage solennellement à les remplir », a-t-il ajouté dans cette lettre, qui a été transmise par Ban Ki-moon aux Présidents du Conseil et de l'Assemblée générale de l'ONU.

Toute recommandation pour l'admission d'un nouvel Etat membre doit recevoir neuf votes favorables sur les 15 membres du Conseil de sécurité. Il faut également qu'aucun des membres permanents (la Chine, les Etats-Unis, la France, le Royaume Uni et la Russie) ne vote contre.

Si le Conseil de sécurité recommande l'admission, cette recommandation est présentée à l'Assemblée générale réunissant les 192 Etats membres. Il faut l'approbation des deux tiers des membres présents et ayant voté pour admettre un nouvel Etat.

Si sa candidature est approuvée par le Conseil de sécurité et ensuite par l'Assemblée générale, le Soudan du Sud, qui compte 8 millions d'habitants, deviendra le 193e Etat membre de l'ONU.

Par ailleurs, le Conseil de sécurité a décidé lundi le retrait effectif de la Mission des Nations Unies au Soudan (MINUS) le 11 juillet 2011. La MINUS avait été créée en 2005 par la résolution 1590 du Conseil.

Aux termes de la résolution 1997 adoptée à l'unanimité de ses 15 membres, telle qu'oralement amendée, le Conseil demande également que le Secrétaire général transfère le personnel, le matériel, les fournitures et les autres biens appropriés de la MINUS à la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS) et à la Force intérimaire de sécurité des Nations Unies pour Abyei (FISNUA).

Le Conseil de sécurité souligne en outre la nécessité d'une transition sans heurt de la MINUS à la MINUSS ainsi qu'à la FISNUA.

Par ailleurs, le Conseil prie le Secrétaire général de consulter le Groupe de mise en œuvre de haut niveau de l'Union africaine et les autres partenaires et de lui présenter des options concernant l'appui des Nations Unies aux nouveaux arrangements sécuritaires dans les États du Nil bleu et du Sud-Kordofan, « conformément à l'Accord-cadre du 28 juin entre le gouvernement du Soudan et le Mouvement populaire de libération du Soudan (Nord) ».