La Bulgarie doit améliorer la situation des Roms, selon une experte de l'ONU

11 juillet 2011

L'Experte indépendante des Nations Unies sur les minorités, Gay McDougall, a appelé lundi le gouvernement de Bulgarie à dédier davantage de ressources à l'amélioration des conditions de vie des Roms, qui constituent plus de 10% de la population du pays.

« Des actions concrètes sur le terrain et un engagement financier adéquat sont essentiels », a déclaré lundi l'experte indépendante dans un communiqué.

« Les initiatives du gouvernement et les engagements financiers actuels ont un impact superficiel et sont un échec pour répondre à la discrimination, l'exclusion et la pauvreté auxquelles de nombreux Roms sont confrontés. De nombreuses politiques semblent rester des mesures rhétoriques destinées à un public extérieur », a-t-elle ajouté.

L'experte s'est rendue dans le pays du 4 au 11 juillet afin d'évaluer la situation des minorités dans le pays, particulièrement les Roms, les Turcs et les minorités musulmanes, et pour évaluer la législation de la Bulgarie. Elle s'est rendue dans la communauté Rom de Fakulteta à Sofia et dans celle de Stolpinovo à Plovdiv.

L'experte a constaté que les Roms sont défavorisés dans l'accès au logement, à l'emploi, à l'éducation et à la santé. Le taux de chômage au sein de la communauté Rom atteint plus de 80% de la population et le taux d'espérance de vie est de 10 ans inférieur à la moyenne.

« Alors que la Bulgarie a été parmi les premiers pays européens à reconnaître les besoins de lutter contre la discrimination dont sont victimes les enfants Roms en matière d'éducation, la majorité des enfants Roms sont de facto mis à l'écart dans les écoles », a dit Gay McDougall.

L'experte de l'ONU a notamment soulevé ces problèmes lors de ses rencontres avec le Ministre des affaires étrangères et le Ministre de l'intérieur. Elle a souligné que les projets à petite échelle mis en œuvre par les autorités ne sont pas suffisants pour combler les difficultés socio-économiques endurées par les Roms.

Gay McDougall a également rencontré des membres de la société civile. Elle a exprimé son inquiétude concernant les informations selon lesquelles les communautés Roms sont l'objet d'une couverture médiatique négative. Elle a aussi déploré la sous représentation des Roms dans la sphère politique, notant qu'il n'y avait qu'un seul député Rom au parlement bulgare.

L'experte s'est dite préoccupée par les témoignages faisant état d'attaques contre des mosquées et des bâtiments religieux. Enfin, Mme McDougall a recommandé aux autorités bulgares d'octroyer des moyens financiers adéquats à la Commission pour la protection contre la discrimination.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Un expert de l'ONU appelle la Hongrie à mieux lutter contre le racisme

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur le racisme, Githu Muigai, a salué mardi les efforts du gouvernement hongrois pour lutter contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l'intolérance dans le pays mais a estimé qu'un certain nombre de défis cruciaux restaient à surmonter.