Mexique : Navi Pillay inquiète du niveau très élevé de criminalité violente

Navi Pillay
Navi Pillay

Mexique : Navi Pillay inquiète du niveau très élevé de criminalité violente

A l'issue d`une visite de six jours au Mexique, la Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a exprimé sa très grande préoccupation concernant le niveau très élevé de criminalité violente dans certaines parties du pays.

"Je suis profondément préoccupée par le niveau très élevé de criminalité violente qui continue de s'intensifier dans certaines parties du pays. Le crime organisé, avec ses méthodes et actions brutales, menace le coeur même de l'Etat et attaque les droits humains de base que nous cherchons à protéger", a dit Mme Pillay lors d'une conférence de presse vendredi à Mexico à l'issue de sa visite.

Selon la Haut commissaire, l'ampleur du problème est énorme, et certaines des causes profondes doivent être recherchées au-delà des frontières du Mexique. "J'appelle les Etats Unis d'Amérique, qui seraient les principaux consommateurs de drogue en provenance du Mexique et les principaux fournisseurs d'armes circulant dans ce pays, à faire davantage pour aider ce pays à être sûr", a-t-elle dit.

Reconnaissant les efforts des forces de sécurité pour fournir une protection à la population, souvent en mettant en danger leurs propres vies, elle s'est toutefois dite inquiète des informations faisant état de violations des droits de l'homme et de l'usage excessif de la force par des agents de l'Etat dans leurs activités contre le crime organisé. "L'usage de la torture doit cesser. J'appelle le gouvernement à garantir des enquêtes et des sanctions concernant de tels incidents, qui doivent toujours être traités par des tribunaux civils, quel que soit l'auteur", a dit Mme Pillay.

Lors de sa visite, la Haut commissaire a rencontré le Président mexicain Felipe Calderon, et les autorités de Oaxaca et du district fédéral (ville de Mexico). Elle a aussi eu des entretiens avec les ministres de l'intérieur, de la défense et de sécurité publique, le ministre de la justice, le Président de la Cour suprême, le maire de Mexico. Elle a également rencontré des défenseurs des droits de l'homme, des victimes de violations des droits de l'homme, des représentants de communautés autochtones.

Mme Pillay a souligné avoir observé de nombreuses avancées en matière de droits de l'homme, citant la réforme constitutionnelle sur les droits de l'homme. "Mais maintenant, elle doit être mise en oeuvre et développée aux niveaux national, étatique et municipal", a-t-elle déclaré.