Yémen : la mission de l'ONU a pu avoir accès à des opposants

1 juillet 2011

La mission des Nations Unies sur les droits de l'homme qui se trouve actuellement au Yémen a pu avoir accès à des manifestants et aux dirigeants de l'opposition et bénéficie de la coopération du gouvernement, a indiqué vendredi le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH).

“La mission du HCDH au Yémen se déroule bien jusqu'à maintenant avec la coopération du gouvernement”, a dit le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d'une conférence de presse à Genève.

L'équipe composée de trois experts est arrivée lundi au Yémen et doit en repartir le 6 juillet.

« L'équipe a rencontré le Vice-Président à Sana'a (la capitale) ainsi que les dirigeants de l'opposition, des organisations non gouvernementales et des manifestants à Sana'a et à Taëz. Elle a mené des entretiens, collecté des documents et s'est rendue sur les deux principaux lieux à Sana'a où les manifestants anti et pro gouvernement se réunissent », a ajouté M. Colville.

« Le gouvernement a informé notre équipe au sujet du processus qu'il a entrepris pour relancer le dialogue politique », a-t-il précisé.

L'équipe de l'ONU s'est rendue dans deux hôpitaux qui ont été pillés lors des violences fin mai, et doivent visiter des prisons et parler à des personnes déplacées, a-t-il ajouté.

Le Yémen est l'un des nombreux pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient où des soulèvements populaires ont eu lieu pour réclamer davantage de démocratie et de liberté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : le Conseil de sécurité inquiet de la dégradation de la situation

Les membres du Conseil de sécurité se sont dits vendredi gravement préoccupés par la détérioration des conditions de sécurité et de la situation humanitaire au Yémen. Ils ont exhorté les parties à faire preuve de la plus grande retenue et à entamer un dialogue politique sans exclusive.