Le Conseil de sécurité se félicite du nouveau rôle de l'Iraq dans le Fonds de développement

1 juillet 2011

Les membres du Conseil de sécurité se sont félicités jeudi de ce que le gouvernement iraquien est devenu, à compter du 1er juillet 2011, entièrement autonome en ce qui concerne les fonds recueillis par le Fonds de développement pour l'Iraq, qui avait été mis en place pour répondre aux besoins humanitaires et de reconstruction du pays après l'invasion menée par les Etats-Unis en 2003.

Dans une déclaration à la presse faite par la Présidence du Conseil, les membres du Conseil ont déclaré leur satisfaction de la mise en place par le gouvernement iraquien d'un dispositif de remplacement pour le Fonds de développement pour l'Iraq, de façon conforme à la résolution 1956 (2010).

À ce sujet, les membres du Conseil ont constaté que le contrôle de la totalité des fonds provenant du Fonds de développement pour l'Iraq avait été transféré du Conseil international consultatif et de contrôle au Comité d'experts financiers du gouvernement iraquien, qui exercera son autorité comme le prévoit son mandat approuvé par le Conseil des ministres.

Les membres du Conseil ont dit à nouveau leur satisfaction devant l'action que continue de mener le gouvernement iraquien, et la détermination qu'il manifeste, pour ce qui est de faire en sorte que les recettes pétrolières soient employées dans l'intérêt du peuple iraquien, et que les dispositions de transition demeurent conformes à la Constitution et aux meilleures pratiques au niveau international en matière de transparence, de responsabilité effective et d'intégrité.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le Conseil de sécurité adopte trois résolutions marquant la normalisation de l'Iraq

Le Conseil de sécurité a adopté mercredi trois résolutions sur l'Iraq portant sur l'adhésion du pays au régime international de non-prolifération et de désarmement, la liquidation du programme "pétrole contre nourriture" et le règlement des dernières questions en suspens avec le Koweït. Selon le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, ces décisions symbolisent la normalisation du statut de l'Iraq dans la communauté des nations.