Soudan : Ban Ki-moon salue l'accord nord-sud sur la sécurité frontalière

30 juin 2011

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est félicité jeudi de la signature, à Addis-Abeba, de l'accord entre les gouvernements du Soudan et du Sud-Soudan sur la sécurité frontalière et le mécanisme conjoint politique et de sécurité.

Ban Ki-moon « félicite les deux parties pour ce résultat positif et les exhorte à faire de la conclusion et la mise en œuvre d'un accord de cessation des hostilités une question de priorité », a indiqué son porte-parole par communiqué.

Le Secrétaire général s'est dit « conscient que, à moins que les parties en décident autrement, la Mission des Nations Unies au Soudan (MINUS) est tenue de cesser ses activités dans ces régions à partir du 9 juillet ».

Le Secrétaire général a souligné « l'importance de protéger et de garantir un accès humanitaire aux communautés vulnérables » et reste « extrêmement préoccupé par la situation humanitaire et les souffrances des civils vulnérables au Kordofan méridional ».

Il a appelé le « gouvernement du Soudan à faire en sorte que l'aide humanitaire parvienne à ceux qui en ont besoin et qu'il prenne des mesures visant à créer un environnement favorable à des opérations humanitaires dans les États du Kordofan méridional et du Nil Bleu à la fin du mandat de la Mission des Nations Unies au Soudan le 9 juillet 2011 ».

Mercredi Ban Ki-moon avait déjà salué la signature à Addis-Abeba de l'Accord-cadre entre le gouvernement du Soudan et l'Armée de libération du peuple soudanais (ALPS) sur le partenariat politique entre la le Parti national du congrès et l'ALPS du nord ainsi que su les arrangements politiques et sécuritaires dans les Etats du Nil-Bleu et du Sud-Kordofan, a indiqué mercredi son porte-parole par communiqué.

Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA), au moins 73.000 personnes ont été déplacées dans le Sud-Kordofan depuis le début des affrontements ces derniers mois.

Alors que le Sud-Soudan s'apprête à accéder à l'indépendance le 9 juillet, le Conseil de sécurité a décidé de créer pour une période de six mois une mission de maintien de la paix, la Force de sécurité intérimaire des Nations Unies pour Abyei (UNISFA), qui sera chargée d'assurer la sécurité dans cette zone controversée à la limite entre le Nord et le Sud-Soudan.

La Force de l'ONU, qui sera dotée d'un effectif maximum comprenant 4.200 militaires, 50 policiers et un personnel civil d'appui correspondant, sera chargée de « contrôler et vérifier le redéploiement de toutes les forces armées soudanaises, de l'Armée populaire de libération du Soudan ou de l'entité qui lui succédera, à l'extérieur de la zone d'Abyei ».

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan : Ban Ki-moon salue l'accord sur le Sud-Kordofan et le Nil-Bleu

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué la signature de l'accord entre le gouvernement du Soudan et le Mouvement de libération du peuple soudanais (MLPS).