Côte d'Ivoire : l'ONUCI ouvre huit nouveaux camps militaires à l'ouest du pays

30 juin 2011

Alors que le Conseil de sécurité a autorisé mercredi la prorogation du déploiement de Casques bleus supplémentaires au sein de l'Opération des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire (ONUCI), le Représentant spécial de l'ONU pour la Côte d'Ivoire, Y J Choi, a annoncé jeudi, la création de huit nouveaux camps militaires à l'ouest du pays.

Alors que le Conseil de sécurité a autorisé mercredi la prorogation du déploiement de Casques bleus supplémentaires au sein de l'Opération des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire (ONUCI), le Représentant spécial de l'ONU pour la Côte d'Ivoire, Y J Choi, a annoncé jeudi, la création de huit nouveaux camps militaires à l'ouest du pays.

« Nous avons besoin d'une vision claire de l'établissement d'une structure nationale de sécurité et d'une ligne de commandement bien établie, qui permettrait le déploiement effectif des éléments de la police et de la gendarmerie à travers le pays. Ce qui permettrait, à son tour, le retour des éléments armés dans les casernes », a déclare le Représentant special par communiqué.

« La solution fondamentale ne pourra venir que des autorités ivoiriennes avec le déploiement de la police et de la gendarmerie à travers le pays et le retour des militaires dans les casernes », a-t-il rappelé.

Il a également annoncé « la réhabilitation et l'équipement en mobiliers de bureaux et en véhicules, un certain nombre de préfectures et sous-préfectures, commissariats et gendarmerie endommagés dans les zones sensibles », a indiqué jeudi l'ONUCI par communiqué.

L'objectif de ce projet est de ramener la stabilité à l'ouest du pays où la sécurité est encore menacée. M. Choi, a indiqué que le financement étant acquis, le système des Nations Unies avait déjà, à sa disposition, 2 milliards de francs CFA. Il a ajouté que la mission prévoit de réaliser ces projets avant la fin du mois de juillet.

Répondant aux questions des journalistes, M Choi a réitéré le soutien de l'ONUCI à aider à la protection des civils. « Nous maintiendrons la même position, c'est-à-dire assister à la sécurité des protagonistes y compris ceux du camp Gbagbo et M. Gbagbo lui-même », a-t-il fait savoir, précisant que l'ONUCI contribuait à la protection extérieure des sites où se trouvaient assignées à résidence les personnalités de l'ancien régime.

Sur les élections législatives à venir, le Chef de l'ONUCI a fait savoir que des garanties doivent être apportées notamment dans la composition de la Commission électorale indépendante (CEI), sur l'organisation de l'élection y compris les défis logistiques, le nombre de députés et la constitution d'une liste électorale.

« Des décisions doivent être prises et s'il y a une volonté politique, techniquement on peut tenir les élections avant la fin de l'année », a-t-il affirmé.

Concernant des rumeurs sur son éventuel départ de la mission de maintien de la paix, le Représentant spécial a indiqué que lors des consultations du conseil de sécurité à la mi-juillet, la décision pourra être prise.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Côte d'Ivoire : le Conseil de sécurité proroge le déploiement de Casques bleus

Le Conseil de sécurité a adopté mercredi à l'unanimité une résolution autorisant à proroger jusqu'au 30 septembre le redéploiement de trois hélicoptères de la Mission des Nations Unies au Libéria (MINUL) ainsi que le déploiement au sein de l'Opération des Nations Unies pour la Côte d'Ivoire (ONUCI) de 2.000 militaires supplémentaires jusqu'au 31 juillet 2011.