Un rapport de l'ONU plaide pour la prévention de la violence électorale en Asie

media:entermedia_image:d8fc3443-c147-433c-a5b5-0226bdbbe7a6

Un rapport de l'ONU plaide pour la prévention de la violence électorale en Asie

Un nouveau rapport du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) estime que plusieurs pays d'Asie risquent de tomber dans la violence au moment des élections et souligne le besoin de prendre des mesures fortes pour améliorer la crédibilité des processus électoraux.

Un nouveau rapport du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) estime que plusieurs pays d'Asie risquent de tomber dans la violence au moment des élections et souligne le besoin de prendre des mesures fortes pour améliorer la crédibilité des processus électoraux.

« La simple suspicion ou allégation de fraude est souvent suffisante dans les démocraties ou il existe un manque de confiance dans les autorités pour qu'une population réagisse violement », estime le rapport publié mercredi et intitulé « Comprendre la violence électorale en Asie ».

Selon le rapport, dans nombres de cas, les partis politiques et leurs militants sont les instigateurs de la violence électorale, citant plusieurs types de groupes et d'organisations qui ont soit perpétré, soit évité les violences électorales.

La structure du système politique, le mandat des dirigeants, les règles et le contrôle des élections ainsi que le rôle de l'éducation civique, des médias et de la société civile pour informer et sensibiliser les électeurs, constituent des éléments décisifs au bon déroulement d'un processus électoral, indiquent les experts du PNUD dans le rapport.

« Dans certains cas ou les forces de sécurité sont considérées comme partisanes ou corrompues, il existe de plus grande chance que des pourvoyeurs de violence agissent plutôt que des protecteurs de la paix », souligne le rapport.

De même, lorsque les medias sont contrôlés par des intérêts spéciaux, ils peuvent avoir « un rôle destructeur », développer « une rhétorique provocatrice et par conséquent « retarder les processus démocratiques ».

Le rapport recommande aux gouvernements des pays d'Asie de prendre des mesures afin d'améliorer la crédibilité des élections notamment en renforçant le rôle des commissions électorales, de système de contrôle du financement des partis ainsi que la garantie que les responsables de violences électorales soient traduis en justice.