L'UNESCO inscrit au total 25 nouveaux sites sur la Liste du patrimoine mondial

L'UNESCO inscrit au total 25 nouveaux sites sur la Liste du patrimoine mondial

Le siège de l'UNESCO à Paris.
Le Comité du patrimoine mondial a inscrit au total 25 sites sur la Liste du patrimoine mondial de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), dont 3 naturels, 21 culturels et 1 mixte. Un site a été retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril et deux sites ont été ajoutés à cette liste.

Mardi, la Résidence des métropolites de Bucovine et de Dalmatie (Ukraine), les Ensembles pétroglyphiques de l'Altaï mongolien (Mongolie), les Causses et les Cévennes, paysage culturel de l'agro-pastoralisme méditerranéen (France), et la cathédrale de Léon (Nicaragua) ont été ajoutés à la Liste.

La résidence des métropolites de Bucovine et de Dalmatie (Ukraine) représente une synergie magistrale de styles architecturaux créée par l'architecte tchèque Josef Hlavka entre 1864 et 1882. Exemple remarquable de l'architecture historiciste du XIXe siècle, le site comprend également un séminaire et un monastère dominé par une église cruciforme à coupoles du séminaire, avec un jardin et un parc. L'ensemble représente des influences architecturales et culturelles de la période byzantine et incarne le rôle puissant joué par l'Eglise orthodoxe lors du règne des Habsbourg, tout en reflétant la politique de tolérance religieuse de l'empire austro-hongrois.

Les Ensembles pétroglyphiques de l'Altaï mongol (Mongolie). De nombreux pétroglyphes et des monuments funéraires découverts sur ces trois sites illustrent le développement de la culture en Mongolie sur une période de quelque 12.000 ans. Les images les plus anciennes reflètent une époque (11.000 – 6.000 av. J.-C.) où la zone était en partie boisée et où la vallée offrait un habitat aux chasseurs de gros gibier. Les représentations postérieures correspondent à la transition vers le pastoralisme comme mode de vie dominant. Les représentations les plus récentes montrent la transition vers un nomadisme équestre durant le 1er millénaire av. J.C., la période scythe et la période turcique ultérieure (VII-VIIIe siècles après J.-C.). Ces pétroglyphes apportent une précieuse contribution à notre compréhension de la vie des communautés préhistoriques en Asie du nord.

Les Causses et les Cévennes, paysage culturel de l'agropastoralisme méditerranéen (France). Le site s'étendant sur 302.319 hectares au sud du Massif central français, constitue un paysage de montagnes tressées de profondes vallées qui est représentatif de la relation existante entre les systèmes agro-pastoraux et leur environnement biophysique, notamment au travers des drailles ou routes de transhumance. Les villages et les grandes fermes en pierre situées sur les terrasses profondes des Causses reflètent l'organisation des grandes abbayes à partir du XIe siècle. Le mont Lozère, faisant partie du site, est l'un des derniers lieux où l'on pratique toujours la transhumance estivale.

La cathédrale de Léon (Nicaragua). Construit entre 1747 et le début du XIXe siècle selon les plans de l'architecte guatémaltèque Diego José de Porres Esquivel, le monument montre la transition du baroque au néoclassique et son style peut être considéré comme éclectique. La cathédrale se caractérise par la sobriété de sa décoration intérieure et par une grande luminosité naturelle. Néanmoins, la voûte du Sanctuaire est richement décorée. La cathédrale abrite d'importantes œuvres d'art dont un retable flamand en bois et les 14 stations du chemin de croix peintes par l'artiste nicaraguayen Antonio Sarria (fin du XIXe et début du XXe siècle).

La Liste du patrimoine mondial compte désormais 936 sites : 183 sites naturels ; 725 sites culturels et 28 sites mixtes.

3 sites naturels : La Côte de Ningaloo (Australie); Les Iles d'Ogasawara (Japon); Le Réseau des lacs du Kenya dans la vallée du Grand Rift (Kenya)

+ Extension : Les Forêts primaires de hêtres des Carpates et les Forêts anciennes de hêtres d'Allemagne (Slovaquie, Ukraine, Allemagne)

1 site mixte (naturel et culturel) : La Zone protégée du Wadi Rum (Jordanie)

21 sites culturels : L'Usine Fagus à Alfeld (Allemagne); Le Centre historique de Bridgetown et sa garnison (Barbade); Le Paysage culturel du lac de l'Ouest de Hangzhou (Chine); Le Paysage culturel du café de Colombie (Colombie); Le Jardin persan (Iran); Les Sites culturels d'Al Aïn : Hafit, Hili, Bidaa Bint Saud et les oasis (Emirats arabes unis); Le Paysage culturel de la Serra de Tramuntana (Espagne); Le Paysage culturel du pays Konso (Ethiopie); Les Causses et Cévennes, paysage culturel de l'agro-pastoralisme méditerranéen (France); Les Lombards en Italie, lieux de pouvoir (568-774 après J.C.) (Italie); Hiraizumi - Temples, jardins et sites archéologiques représentant la Terre pure bouddhiste (Japon); Le Fort Jésus à Mombasa (Kenya); Les Ensembles pétroglyphiques de l'Altaï mongolien (Mongolie); La cathédrale de León (Nicaragua); Les Villages antiques du Nord de la Syrie (République arabe syrienne); Les Sites archéologiques de l'île de Méroé (Soudan); Les Sites palafittiques autour des Alpes (Suisse, Allemagne, Autriche, France, Italie, Slovénie); Le Delta du Saloum (Sénégal); L'Ensemble de la Mosquée Selimiye à Edirne (Turquie); La Résidence des métropolites de Bucovine et de Dalmatie (Ukraine); La Citadelle de la dynastie Hô (Viet Nam)

Ajouts sur la Liste du patrimoine mondial en péril : La réserve de biosphère de Río Plátano (Honduras); Le Patrimoine des forêts tropicales ombrophiles de Sumatra (Indonésie)

Retrait de la Liste du patrimoine mondial en péril : Le sanctuaire de faune de Manas