L'ONU-Femmes plaide pour plus de femmes dans les processus de paix

L'ONU-Femmes plaide pour plus de femmes dans les processus de paix

Michelle Bachelet, chef de l'ONU Femmes.
La Directrice exécutive de l'ONU-Femmes, Michelle Bachelet, a présenté lundi ses priorités devant le Conseil d'administration de l'agence, insistant notamment sur la lutte contre les violences faites aux femmes et l'amélioration de la place des femmes dans les processus de paix.

« Nos partenaires demandent plus de soutien de la part de l'ONU-Femmes et du système des Nations Unies pour mettre un terme aux violences faites aux femmes », a déclaré Michelle Bachelet dans un discours. Elle a indiqué qu'une autre de ses priorités était de « soutenir la présence des femmes dans les processus de paix, de sécurité et dans la réponse humanitaire ».

« L'ONU-Femmes va jouer un rôle clé dans la promotion de la transparence en travaillant avec les partenaires de l'ONU pour réaliser des cibles concrètes, notamment atteindre 40% de femmes et jeune filles bénéficiant de programmes d'emploi temporaires dans les situations post-conflits et faire en sorte que 15% des fonds multi-donateurs soient destinés aux programmes d'autonomisation des femmes », a poursuivi la chef de l'agence.

« Pour l'instant l'ONU-Femmes soutient plus de 25 pays et commissions électorales afin d'introduire des mesures pour augmenter le rôle des femmes comme candidates et électrices », a également précisé Mme Bachelet.

Elle a salué le nombre accru d'organisations de l'ONU qui créent des programmes soutenant l'autonomisation des femmes comme par exemple le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) ou le Bureau de coordinations des affaires humanitaires (OCHA).

Elle a plaidé pour davantage coordination avec les autres agences de l'ONU notamment avec le PNUD, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et l'Organisation internationale du travail (OIT).

En conclusion, la Directrice d'ONU-Femmes a souligné que son agence avait « besoin de plus de ressources, de plus de partenariats dynamiques, de plus d'hommes et de garçons prêts à faire progresser les droits des femmes et renforcer la capacité de l'ONU-Femmes à être un pivot afin de nous aider à atteindre notre objectif : améliorer les vies des femmes et des jeunes filles ».