L'ONU et l'UE renforcent leur coopération sur la sécurité alimentaire globale

27 juin 2011
Le droit à l'alimentation, un défi du 21e siècle.

La Commission européenne, l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Fonds international de développement agricole (FIDA) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont signé lundi à Rome un nouveau Cadre stratégique de coopération pour augmenter la capacité de la communauté internationale à octroyer à la sécurité alimentaire et à la nutrition un « soutien effectif, coordonné, opportun et durable ».

En joignant leurs forces, les quatre partenaires « cherchent à optimiser l'impact collectif sur la sécurité alimentaire mondiale », a indiqué lundi la FAO dans un communiqué.

Le Cadre stratégique de coopération définit les rôles complémentaires des trois agences des Nations Unies basées à Rome en mettant l'accent sur les priorités essentielles pour la sécurité alimentaire et la nutrition. Sur le plan mondial, le Cadre souhaite accentuer la sensibilisation et la visibilité du partenariat entre la Commission européenne et les trois agences des Nations Unies, souligne la FAO.

« Les quatre partenaires sont unanimement engagés à assurer, de manière adéquate, le suivi et l'évaluation du Cadre stratégique de coopération pour faire en sorte qu'il débouche sur une efficacité accrue, et plus particulièrement pour améliorer le bien-être économique et social du milliard de personnes qui souffrent de sous-alimentation chronique », conclut le communiqué.

Dimanche, les Etats membres de la FAO ont élu dimanche le Brésilien José Graziano da Silva comme nouveau Directeur général de l'Organisation.

M. da Silva, 61 ans, a obtenu un total de 92 voix sur 180 suffrages exprimés. L'élection s'est déroulée au siège de la FAO, à Rome, le deuxième jour de la 37ème session de la Conférence, l'organe directeur de l'Organisation. Il succédera à Jacques Diouf à la tête de l'Organisation depuis 1994.

La Directrice exécutive du PAM, Josette Sheeran, a salué l'élection de José Graziano da Silva pour son élection à la tête de la FAO.

« Le Brésil a tant accompli ces dernières années dans la lutte contre la faim et la malnutrition, par le biais de programmes novateurs, qu'il est tout à fait approprié qu'un ressortissant brésilien prenne la tête de la FAO à une époque de grands défis et de grandes menaces pour la sécurité alimentaire mondiale », a estimé Mme Sheeran.

« J'ai hâte de continuer à renforcer le partenariat existant avec la FAO, sous la direction de José Graziano da Silva, l'un des architectes du programme brésilien “Faim Zéro”. Ce programme a largement permis de réduire la faim au Brésil », a-t-elle ajouté.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.