La Tunisie est le premier Etat d'Afrique du Nord à adhérer à la CPI

24 juin 2011

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a reçu vendredi du gouvernement tunisien son instrument d'adhésion au Statut de Rome, traité régissant la Cour pénale internationale (CPI), faisant de la Tunisie le premier pays d'Afrique du Nord à reconnaître la CPI.

Le Statut entrera en vigueur pour ce pays le 1er septembre 2011, portant ainsi à 116 le nombre total des États parties.

« Cette étape significative est particulièrement importante à la lumière des changements fondamentaux qui sont survenus en Tunisie cette année », a déclaré Ban Ki-moon lors d'une cérémonie organisée au siège de l'ONU à New York pour l'occasion où était également présent le Président de l'Assemblée des Etats parties au Statut de Rome, l'Ambassadeur Christian Wenaweser.

« Le monde est redevable au peuple et au gouvernement de Tunisie pour son soutien à la Cour pénale internationale », a-t-il ajouté.

De son côté, la CPI s'est félicitée « de la décision de la Tunisie de se joindre aux efforts de la communauté internationale pour mettre un terme à l'impunité des responsables des crimes internationaux les plus graves, à savoir le génocide, les crimes de guerre, les crimes contre l'humanité et le crime d'agression, qui menacent la paix, la sécurité et le bien-être du monde ».

La Tunisie, qui est le 32e Etat africain à intégrer la CPI, est le premier pays d'Afrique du Nord et le quatrième membre de la Ligue des Etats arabes à se porter partie au Statut de Rome. « Son adhésion met en lumière le rôle essentiel joué par la CPI dans le domaine de la justice pénale internationale à un moment où la région connaît des changements importants », estime la CPI.

Dans sa déclaration, l'Ambassadeur Christian Wenaweser a salué dans la décision de la Tunisie l'expression de son attachement à l'état de droit et à l'avenir du pays. Il a ajouté que l'adhésion de la Tunisie au Statut de Rome était aussi un témoignage des profonds changements engendrés par le « printemps arabe », qui a commencé en Tunisie.

« L'adhésion de la Tunisie met en exergue le soutien mutuel existant entre la région arabe et la Cour, et sert d'exemple pour que d'autres Etats de la région adhèrent au Statut de Rome », a conclu la CPI dans son communiqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

La Grenade est le 115e État à reconnaître la Cour pénale internationale

Le gouvernement de la Grenade a déposé jeudi 19 mai 2011 auprès du Secrétaire général de l'ONU son instrument d'adhésion au Statut de Rome de la Cour pénale internationale (CPI). Le Statut entrera en vigueur pour ce pays le 1er août 2011, portant ainsi le nombre total des États parties à 115, a indiqué vendredi la CPI.