Iran : l'ONU encourage la coopération entre Etats pour les sanctions sur les armes

Iran : l'ONU encourage la coopération entre Etats pour les sanctions sur les armes

L'ambassadeur Nestor Osorio de Colombie.
Le président du Comité de surveillance de l'embargo sur les armes imposé à l'Iran a encouragé jeudi les Etats membres à coopérer avec l'ONU pour enquêter sur les allégations de violations des sanctions notamment sur son programme nucléaire.

Le Représentant permanent de la Colombie auprès de l'ONU, Nestor Osorio, qui préside le Comité, a exposé les notifications qu'il a reçu ces trois derniers mois sur les allégations de violations des sanctions imposées à l'Iran depuis 2006.

M. Osorio a fait état de trois nouveaux cas de violations du paragraphe 5 de la résolution 1747 (2007), qui interdit à l'Iran d'exporter et de se procurer des armes ou du matériel connexe.

La résolution 1737 a été imposée en décembre 2006 et a été renforcée par la résolution 1747 de 2008, qui a imposé une interdiction sur les ventes d'armes à destination ou en provenance d'Iran, et a élargi un gel des actifs mis en place antérieurement.

M. Osorio a indiqué que certains de ces cas étaient en cours d'examen par le Comité et par le panel d'experts, établi l'année dernière, pour contrôler les sanctions à l'encontre de l'Iran.

L'Iran a répété à plusieurs reprises que son programme nucléaire avait un but pacifique, celui de produire de l'énergie. Cependant, de nombreux pays soupçonnent l'Iran de vouloir développer des armes nucléaires. En 2010, le Conseil de sécurité a imposé des sanctions à l'Iran pour la quatrième fois, en mentionnant le risque de prolifération nucléaire et l'échec du pays à coopérer avec l'AIEA.

Ce sujet inquiète la communauté internationale depuis 2003, date à laquelle il a été découvert que l'Iran poursuivait un programme nucléaire depuis 18 ans, allant ainsi a l'encontre des obligations énoncées dans le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires.