RD Congo : l'ONU va enquêter sur des viols présumés dans l'Est du pays

23 juin 2011

Les Nations Unies vont déployer des Casques bleus dans une ville à l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) pour enquêter sur des informations faisant état de viols récents, a déclaré jeudi le porte-parole du Secrétaire général de l'ONU à New York.

Les Nations Unies vont déployer des Casques bleus dans une ville à l'Est de la République démocratique du Congo (RDC) pour enquêter sur des informations faisant état de viols récents, a déclaré jeudi le porte-parole du Secrétaire général de l'ONU à New York.

L'ONU a reçu « plusieurs rapports inquiétants au sujet d'un nombre indéterminé de viols présumés et de pillages commis entre le 9 et le 12 juin dans la zone de Nyakiele dans (la province) du Sud-Kivu, à environ 40 kilomètres de la ville de Fizi », a précisé ce porte-parole, Martin Nesirky.

Il a ajouté que la Mission des Nations Unies en RDC (MONUSCO) allait envoyer une équipe dans la ville, qui se trouve à huit heures à pied de la base militaire de l'ONU la plus proche.

Beaucoup de villes et villages en RDC sont très isolés en raison du manque de routes et en raison du relief difficile.

M. Nesirky a précisé que l'organisation non gouvernementale Médecins sans Frontières avait indiqué avoir traité plus de 100 victimes de viol et d'autres formes de traumatisme depuis que son équipe est arrivée à Nyakiele le 21 juin.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

RDC : l'ONU appelle à renforcer l'action humanitaire dans les zones reculées

Suite à sa récente visite en République démocratique du Congo (RDC), la Sous Secrétaire générale des Nations Unies aux affaires humanitaires, Catherine Bragg, a déploré mercredi la violence, les déplacements de population et la pauvreté extrême observés dans certaines parties du pays et elle a appelé à un renforcement de l'action de la communauté internationale dans les zones les plus reculées.