Le PAM salue les résultats de la réunion du G20 sur l'agriculture

23 juin 2011

La Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM), Josette Sheeran, a salué jeudi le résultat de la réunion ministérielle du G20 sur l'agriculture et a remercié le Président français Nicolas Sarkozy d'avoir fait de l'alimentation et des besoins des plus vulnérables en matière de la sécurité nutritionnelle une des priorités de l'agenda du G20.

La Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM), Josette Sheeran, a salué jeudi le résultat de la réunion ministérielle du G20 sur l'agriculture et a remercié le Président français Nicolas Sarkozy d'avoir fait de l'alimentation et des besoins des plus vulnérables en matière de la sécurité nutritionnelle une des priorités de l'agenda du G20.

« La réunion d'aujourd'hui des ministres de l'agriculture du G20 vient à un moment critique pour les affamés du monde. En 2011, trois tendances se croisent : la hausse des prix alimentaires, les urgences météorologiques et l'instabilité politique. Les ménages les plus pauvres qui dépensent jusqu'à trois quarts de leur revenu total pour acheter des denrées alimentaires de base ont besoin d'actes concrets maintenant. Près d'un milliard de personnes se couchent affamées chaque nuit », a dit Mme Sheeran dans un communiqué.

Selon elle, la Déclaration ministérielle et le Plan d'actions du G20 sur la volatilité des prix alimentaires et l'agriculture proposent des actions concrètes pour répondre aux défis auxquels font face les nations et les peuples vulnérables ayant peu de résistance face aux chocs extérieurs.

« Le Plan d'action affirme et renforce la capacité du PAM et d'autres à évaluer et à répondre aux crises alimentaires, tout en renforçant la capacité des nations et des peuples à mieux gérer les risques et répondre à leurs propres besoins alimentaires et nutritionnels. Le PAM se réjouit de cet accord historique et des fortes dispositions du Plan d'actions », a ajouté la Directrice exécutive du PAM.

« L'accord d'aujourd'hui envoie un message clair que les plus grandes économies du monde prennent au sérieux la question de protéger les plus pauvres et les plus vulnérables de l'impact des prix alimentaires élevés et volatils. Il offre un espoir pour près d'un milliard de personnes sur le front de la faim », a-t-elle encore dit.

Le PAM note ainsi que le Plan d'actions du G20 garantit à ceux qui ont faim un accès à la nourriture via le PAM dans les situations d'urgence en supprimant les obstacles à l'exportation ou les taxes exceptionnelles sur les denrées alimentaires humanitaires.

Ce Plan donne aussi aux nations et aux populations vulnérables un accès prévisible et rapide à une alimentation suffisante en cas de besoin en demandant au PAM et à d'autres de concevoir un système ciblé de réserves alimentaires humanitaires d'urgence.

Le Plan protège les chaînes d'approvisionnement alimentaire humanitaire contre les chocs des prix et de l'offre et maximise leur impact pour les plus vulnérables, en soutenant les achats par le PAM de denrées alimentaires à l'avance et le pré-positionnement de nourriture et en encourageant une plus grande utilisation des instruments financiers de gestion des risques.

Le Plan d'actions renforce l'évaluation des besoins alimentaires en lançant un nouveau Système mondial d'informations sur le marché agricole et un Forum de réponse rapide qui établit un nouveau système d'informations de crise qui permettrait d'améliorer la qualité et la précision des données sur la production, la consommation et les stocks alimentaires.

Enfin, le Plan d'actions du G20 souligne l'importance du choix du PAM de passer de l'aide alimentaire à l'assistance alimentaire, en fournissant un soutien fort à "une assistance alimentaire moderne, souple et diversifiée ».

Selon la presse, les 20 économies les plus puissantes de la planète ont trouvé jeudi à Paris un accord « historique » sur un plan d'actions pour lutter contre la volatilité des prix agricoles. La France, qui préside actuellement le G20, a proposé un plan d'actions, fondé sur cinq « piliers » : réinvestir dans l'agriculture mondiale pour « produire plus et mieux », accroître la transparence des marchés, améliorer la coordination internationale pour prévenir et gérer les crises et réguler les marchés de dérivés de matières premières agricoles.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Le PAM félicite les ex-Présidents du Ghana et du Brésil lauréats du Prix de l'alimentation

La Directrice exécutive du Programme alimentaire mondial (PAM), Josette Sheeran, a salué mercredi les anciens Présidents du Ghana, John Kofi Agyekum Kufuor, et du Brésil, Luiz Inacio Lula da Silva, tous deux lauréats du Prix mondial de l'alimentation.