L'Ambassadrice de bonne volonté de l'UNICEF Shakira en visite à Jérusalem

L'Ambassadrice de bonne volonté de l'UNICEF Shakira en visite à Jérusalem

Shakira.
La chanteuse colombienne et Ambassadrice de bonne volonté du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Shakira, a visité mardi à Jérusalem une école bilingue et a rencontré des élèves juifs et palestiniens avec qui elle a discuté de l'importance de l'éducation.

La chanteuse colombienne et Ambassadrice de bonne volonté du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF), Shakira, a visité mardi à Jérusalem une école bilingue et a rencontré des élèves juifs et palestiniens avec qui elle a discuté de l'importance de l'éducation.

Ces élèves étudient ensemble à l'école Max Rayne "Hand in Hand", qui utilise l'éducation bilingue comme un outil pour aider à construire la paix, la coexistence et l'égalité. Elle a visité ce projet révolutionnaire, où chaque classe est enseignée par deux enseignants (un juif, un palestinien) et en deux langues (arabe et hébreu).

« Ma visite à l'école Max Rayne aujourd'hui à Jérusalem - une école où les élèves apprennent ensemble par delà les différences, parlant à la fois arabe et hébreu, apprenant et jouant ensemble sans différence - me rappelle, encore une fois, que les décisions les plus cruciales que nous puissions faire pour un meilleur avenir concernent la façon d'élever et d'éduquer nos enfants », a dit Shakira.

« Je suis convaincue, comme beaucoup de gens, qu'investir dans l'éducation est la meilleure stratégie pour la paix et la stabilité mondiale », a ajouté la chanteuse. « La nutrition et les soins de santé de base, de la naissance jusqu'à l'âge de 6 ans, sont indispensables pour permettre à un enfant de développer les capacités physiques pour apprendre, pour être plus performant en classe, mais aussi tout au long de la vie. »

Cette visite en Israël s'inscrit dans le cadre des activités de Shakira pour une amélioration des soins et de l'éducation pour les enfants les plus vulnérables et défavorisés.

Selon le Rapport de l'UNESCO 2011, le nombre d'enfants n'allant pas à l'école diminue trop lentement. Bien que des progrès aient été accomplis avec 52 millions d'enfants supplémentaires inscrits à l'école primaire depuis 1999, il y a encore 67 millions d'enfants en âge d'aller à l'école primaire qui ne sont pas scolarisés aujourd'hui dans le monde.