Sud-Soudan : l'UNESCO appelle à financer rapidement le système éducatif

21 juin 2011

Alors que le Sud-Soudan s'apprête à devenir indépendant le 9 juillet, l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a appelé mardi la communauté internationale à agir rapidement et avec détermination pour soutenir le développement d'un système éducatif national.

Alors que le Sud-Soudan s'apprête à devenir indépendant le 9 juillet, l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) a appelé mardi la communauté internationale à agir rapidement et avec détermination pour soutenir le développement d'un système éducatif national.

Dans un document présenté dans la capitale du Sud-Soudan, Juba, l'UNESCO détaille l'ampleur du dénuement éducatif dans une grande partie du pays. Plus d'un million d'enfants en âge d'aller à l'école primaire sont privés d'école, soit la moitié du total.Au niveau de l'école secondaire, le nouveau pays a le plus faible taux de scolarisation du monde. De profondes disparités liées au genre signifient que moins de 400 filles finissent l'école secondaire, alors que seulement 8% des femmes savent lire et écrire.

Le document de l'UNESCO, intitulé « Construire un avenir meilleur : l'éducation pour un Sud-Soudan indépendant », a été rédigé par une équipe indépendante d'experts associée à l'Organisation. Il note qu'avec une population nationale légèrement supérieure à des villes comme New York, Paris et Londres, tous les élèves dans les écoles secondaires pourraient loger dans environ cinq écoles d'une de ces villes, et les filles en fin de cycle secondaire dans une demi-douzaine de classes.

« Il est difficile d'exagérer l'ampleur du défi », a dit la Directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova. « Mais l'indépendance offre une occasion sans précédent de construire un système éducatif de bonne qualité. La population du Sud-Soudan ne peut pas se permettre de voir cette opportunité gâchée, et la communauté internationale non plus ».

Depuis l'accord de paix en 2005, le Sud-Soudan a connu des progrès extraordinaires en matière d'éducation. Le nombre d'enfants allant à l'école a triplé. Des centaines de salles de classe ont été construites. Davantage d'enseignants ont été recrutés et formés. Toutefois, les efforts de reconstruction au Sud-Soudan sont loin de correspondre aux standards établis dans d'autres pays en situation de post-conflit, dont le Rwanda et la Sierra Leone.

Le document de l'UNESCO critique notamment la lenteur de déboursement de l'aide internationale et appelle le gouvernement du Sud-Soudan à accroître ses efforts. Il appelle à la création d'un nouveau fonds multilatéral pour soutenir la reconstruction du pays. « L'éducation est l'un des fondements les plus vitaux pour le décollage du développement humain au Sud-Soudan, et c'est maintenant qu'il faut poser ces fondements », ajoute le document.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan : l'ONU salue un accord sur Abyei entre les parties en conflit

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué lundi un accord sur Abyei convenu le 20 juin 2011 entre le gouvernement du Soudan et le gouvernement du Sud-Soudan et a appelé les deux parties à respecter pleinement les dispositions sur la démilitarisation de la zone et sur l'établissement d'une administration et d'une police.