Ban Ki-moon salue les efforts du Brésil en faveur de la paix et son rôle croissant

17 juin 2011

En visite au Brésil, le Secrétaire générale des Nations Unies, Ban Ki-moon, a rencontré jeudi la Présidente Dilma Roussef, ainsi que le Ministre des affaires étrangères, Antonio Patriota. Ce fut l'occasion de saluer le rôle grandissant du Brésil tant sur le plan régional que mondial et de souligner les efforts du pays dans les domaines de la paix et de la sécurité.

« Je suis très reconnaissant envers le peuple et le gouvernement du Brésil pour leur engagement fort et le rôle de leader dont ils ont fait preuve dans les domaines de la paix et de la sécurité mondiales, l'intégration régionale, le développement et la promotion des valeurs et des objectifs des Nations Unies, y compris les droits de l'homme », a déclaré Ban Ki-moon lors d'une conférence de presse à l'issue de ces rencontres.

Lors de sa rencontre avec la Présidente Dilma Roussef, il a souligné qu'elle serait la première femme dans l'histoire des Nations Unies à ouvrir le débat général de haut niveau annuel de l'Assemblée générale. Le chef de l'ONU a exprimé sa gratitude face aux efforts du Brésil pour promouvoir l'intégration régionale et la coopération Sud-Sud, mais également face à la position de leader de la Présidente dans le domaine du désarmement.

Dilma Roussef et Ban Ki-moon ont abordé la Conférence de Rio+20 prévue en 2012 et la réforme du Conseil de sécurité. Le Secrétaire général a enfin salué le Brésil pour son rôle important dans le maintien de la paix, tout particulièrement en Haïti.

Lors de sa rencontre avec le Ministre des Affaires étrangères, Antonio Patriota, Ban Ki-moon a évoqué le rôle grandissant du Brésil sur la scène régionale et mondiale. « En tant que membre du G20, en tant que membre du G77, le Brésil est dans une position très stratégique, propice pour établir un consensus entre les pays développés et ceux en développement, j'apprécie un tel engagement à promouvoir la coopération Sud-Sud et c'est exactement ce que nous attendons d'un pays émergent comme le Brésil », a-t-il déclaré.

Il a souligné le rôle du Brésil dans les domaines de la sécurité et de la paix. « En Haïti, le Brésil a envoyé des troupes, des équipes d'évaluation de la situation humanitaire, et le général Luiz Eduardo Ramos Pereira dirige (la force de) la Mission de stabilisation des Nations unies en Haïti (MINUSTAH). Le Brésil a envoyé des casques bleus au Timor-Leste et la contribution du pays à la paix en Guinée-Bissau, menée par Maria Luiza RibeiroViotti en tant que présidente de la Commission de consolidation, est très appréciée », a-t-il dit.

Ban Ki-moon a enfin déclaré qu'il comptait sur la position de leader du Brésil dans le domaine du développement durable avec la Conférence de Rio+20. « Cela va être le sujet prioritaire, le plus important, pour les Nations Unies », a-t-il dit, mentionnant les problèmes actuels de sécurité alimentaire, de sécurité énergétique, de raréfaction de l'eau et de santé humaine. Le Secrétaire général espère que la Conférence, sous la responsabilité de la Présidente Dilma Rousseff et des Nations Unies, va permettre d'adresser ces problèmes d'une manière complète, avec tous les efforts nécessaires pour faire de cet événement un succès.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Paix au Moyen-Orient : Ban Ki-moon sollicite le soutien de l'Amérique latine

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a de nouveau appelé Israël à mettre un terme aux colonisations dans les Territoires occupés et à l'arrêt de toute manifestation de violence contre les civils à l'occasion d'une réunion régionale des Nations Unies qui s'est ouverte mardi en Uruguay pour soutenir la paix entre Israéliens et Palestiniens.