Iraq : répondre aux besoins de la population reste une priorité de l'ONU

Iraq : répondre aux besoins de la population reste une priorité de l'ONU

media:entermedia_image:70258321-71c1-43a8-8534-e85241632ac7
Les Nations Unies s'engagent à continuer d'aider l'Iraq et vont explorer les moyens de mieux répondre aux besoins de la population, a déclaré le Secrétaire général adjoint de l'ONU aux affaires politiques, B. Lynn Pascoe, à l'issue d'une visite en Iraq du 11 au 14 juin 2011, où il a rencontré des responsables iraquiens et la Mission d'assistance des Nations Unies pour l'Iraq (MANUI).

« L'Iraq reste une priorité très haut placée à l'ordre du jour des Nations Unies et nous ferons tout notre possible pour aider ce pays et pour assurer un avenir meilleur, plus sûr et plus prospère à tous ses habitants. Je tiens à féliciter et à saluer le peuple iraquien pour son courage et sa fermeté face à toute tentative pour faire dérailler les progrès de l'Iraq vers une démocratie stable qui corresponde aux aspirations de la population », a déclaré B. Lynn Pascoe cité dans un communiqué.

Lors de sa visite, le Secrétaire général adjoint a eu des réunions avec des responsables iraquiens ainsi qu'avec la direction et le personnel de la MANUI. A Bagdad, il a rencontré le Premier ministre Nouri Al-Maliki, le Président du Conseil des représentants Oussama Nujeifi, le vice-premier ministre Shaways Rowsh et le ministre des Affaires étrangères Hushyar Zebari. Il s'est également rendu dans les provinces de Kirkouk et d'Erbil.

Réitérant l'engagement de Nations Unies à continuer d'aider l'Iraq, il a souligné la volonté de la MANUI de fournir une aide supplémentaire aux différentes parties iraquiennes afin qu'elles trouvent des solutions acceptables par tous aux questions laissées en suspens liées à des différends sur les frontières internes. Il a également souligné l'engagement de la mission onusienne à aider l'Iraq en fournissant des conseils et compétences techniques, en développant des projets communs et en s'occupant des défis liés aux droits de l'homme, à la situation humanitaire et au développement, en particulier pour la prestation des services de base.

« Il est de notre devoir d'aider, mais les solutions aux problèmes iraquiens doivent être produites localement. Il doit y avoir des solutions iraquiennes et pour leur permettre de perdurer, elles doivent être inclusives, englobant tout le spectre de la diversité ethnique, religieuse et politique en Iraq, et inclure notamment la société civile, les jeunes et les femmes en tant que partenaires à part entière », a souligné B. Lynn Pascoe à la fin de sa visite en Iraq.