Argentine : Ban Ki-moon salue les progrès dans la lutte contre l'impunité et la pauvreté

Argentine : Ban Ki-moon salue les progrès dans la lutte contre l'impunité et la pauvreté

Le Secrétaire général Ban Ki-moon
En visite en Argentine, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a salué lundi les efforts du pays dans la lutte contre l'impunité et ses progrès vers la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

« Les progrès réalisés dans la lutte contre l'impunité des violations des droits de l'homme commises durant l'ère de la dictature militaire est un exemple pour le monde entier », a déclaré Ban Ki-moon lors d'une conférence de presse conjointe avec la Présidente d'Argentine, Cristina Fernandez de Kirchner.

« Je souhaite également féliciter l'Argentine pour ses progrès remarquables dans la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) en particulier dans les domaines de la mortalité infantile, la santé maternelle et l'éducation primaire universelle. Les défis sont aujourd'hui de garantir l'équité et l'accès afin que de tels gains puissent bénéficier à ceux qui sont traditionnellement confrontés à la marginalisation et la discrimination, comme les populations autochtones », a-t-il ajouté.

Le Chef de l'ONU a discuté lundi avec la chef de l'Etat sur la situation en Afrique du Nord et au Moyen Orient ainsi que sur Haïti.

« Nous sommes d'accord sur le besoin de soutenir l'élan sur le changement climatique et le renforcement de la coopération sud-sud », a-t-il souligné, précisant qu'ils avaient abordés l'intégration régionale notamment du Marché commun du Sud (MERCOSUR) et de l'Union des nations de l'Amérique du Sud (UNASUR).

Le chef de l'ONU a également prononcé un discours au Ministère argentin des affaires étrangères. Il a salué la transition démocratique historique menée par l'Argentine qui a construit « une démocratie robuste, juste et transparente ».

« Vous poursuivez les responsables de violations des droits humains et des crimes contre humanité y compris les officiers militaires du régime », a souligné le Secrétaire général de l'ONU.

Pour Ban Ki-moon, le « Plus jamais ça ! », scandé il y a 25 ans par le peuple argentin au moment de la transition de la dictature vers la démocratie fait écho, encore aujourd'hui, aux révolutions en cours au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Les rassemblements des Mères et des Grands-mères de la Plaza de Mayo peuvent être comparés aux rassemblements populaires de la place Tahrir au Caire ou de la place Pearl à Bahreïn, a estimé le chef de l'ONU.

« Comme le Mur de Berlin a transformé l'Europe de l'Ouest, ces révolutions sont maintenant en train de changer le monde arabe. Ce sont des défis générationnels. Les risques et les opportunités viennent ensemble. Nous avons besoin de nous interroger sur les grandes questions notamment à quoi voulons-nous que notre monde ressemble non pas dans une ou deux années mais dans des décennies », a insisté le Secrétaire général.

« Nous sommes confrontés à ce que j'appelle le défi du 50-50-50. D'ici 2050, la population mondiale va atteindre 9 milliards de personnes soit 50% de plus qu'il y a une décennie. D'ici 2050, 70% de la population mondiale sera urbaine. Et d'ici 2050, nous auront besoin de réduire les émissions de gaz a effet de serre de 50% », a-t-il prévenu.

Enfin, il a appelé les autorités du pays à continuer de lutter contre les violences faites aux femmes et à travailler avec les Nations Unies et la communauté internationale pour que la Conférence sur le développement durable l'année prochaine, Rio + 20, soit un succès.