Liban : l'ONU salue la formation du nouveau gouvernement

Liban : l'ONU salue la formation du nouveau gouvernement

Le Secrétaire général Ban Ki-moon.
Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a estimé lundi que la formation du nouveau gouvernement au Liban, après des mois de consultations sous les auspices du Président Michel Sleiman et du Premier ministre Najib Mikati, constituait une étape importante.

Pour Ban Ki-moon, il s'agit d' « une étape importante pour l'établissement d'un gouvernement fonctionnel au Liban », a dit son porte-parole dans un communiqué.

Le chef de l'ONU espère que ce nouveau gouvernement va « permettre au Liban de répondre aux défis économiques, politiques et sécuritaires auxquels le pays est confronté ».

Il a souligné « l'importance pour les dirigeants libanais de garder un esprit de dialogue national et de coopération ».

Le gouvernement libanais de coalition dirigé par Saad Hariri s'est effondré en janvier dernier, après la démission de onze ministres proches du Hezbollah opposés à la poursuite de la coopération avec le Tribunal spécial de l'ONU pour le Liban chargé d'enquêter sur l'assassinat, en 2005, du Premier ministre Rafic Hariri et de 22 autres personnes.

Selon la presse, le Hezbollah et ses alliés, notamment le chrétien Michel Aoun, disposent dans le nouveau gouvernement de Najib Mikati de la majorité des portefeuilles, dix-neuf sur trente. Le reste des ministères est réparti entre les partisans du Président de la République Michel Sleimane, de Najib Mikati et du leader druze Walid Joumblatt.

Le Secrétaire général de l'ONU espère que le « gouvernement du Liban va réitérer son engagement en faveur de la pleine mise en oeuvre de la résolution 1701 du Conseil de sécurité et de toutes ses obligations internationales ».

Le respect de la Ligne Bleue, qui sépare le Liban d'Israël, est l'un des points les plus importants de la résolution 1701 qui a mis un terme en 2006 au conflit entre Israël et le mouvement libanais Hezbollah.

Le Coordonnateur spécial pour le Liban, Michael Williams, a pour sa part félicité le Premier ministre, Najib Mikati, pour la formation de son nouveau gouvernement.

Ce nouveau gouvernement libanais permettra au pays de régler les multiples défis auxquels il est confronté autant économiques que politiques ou sécuritaires, a dit M. Williams dans une déclaration.

Il a souligné qu'il attendait aussi du gouvernement libanais qu'il réitère son soutien à la mise en oeuvre de la résolution 1701 du Conseil de sécurité.