Soudan : les combats continuent à Kadugli, l'ONU achemine l'aide

Soudan : les combats continuent à Kadugli, l'ONU achemine l'aide

media:entermedia_image:50496267-c9b2-4f10-807b-7307178d37a5
Les affrontements violents entre les Forces de sécurité soudanaises et l'Armée de libération du peuple du Soudan (ALPS) continuent dans la ville Kadugli et dans d'autres villages de l'Etat du Sud-Kordofan, au Soudan, provoquant la mort de nombreux civils et le déplacement massif de populations, a indiqué vendredi le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) qui a appelé les parties à la retenue.

« Nous équipes continuent de surveiller la situation et ont été en relation avec des médecins et des prêtres de la région qui ont confirmé les nombreux morts et blessés dans une zone allant du village de Um Durein à la ville de Talodi. Des barrages sur les routes sont imposés par les forces combattantes empêchant l'accès des médecins et des travailleurs humanitaires », a souligné le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, à Genève.

« De nombreux civils ont été tués en essayant de récupérer de la nourriture dans leurs maisons dans le quartier de l'église catholique de Kadugli où de nombreux déplacés ont cherché refuge », a-t-il ajouté.

Le Haut commissariat appelle toutes les parties au conflit à immédiatement stopper les bombardements aveugles, à éviter les attaques contre les civils et à permettre la création d'un corridor sécurisé pour que les civils puissent fuir les affrontements.

« Les agences humanitaires doivent être autorisées à avoir accès aux populations afin de fournir d'urgence une assistance », a-t-il conclu.

Une porte-parole du Bureau de coordination des affaires humanitaires (OCHA), Elisabeth Byrs, a indiqué vendredi lors d'une conférence de presse à Genève, en Suisse, qu'entre 30.000 et 40.000 personnes, sur une population estimée à Kadugli de 60.000 personnes, auraient fui les affrontements. « Des villes et villages aux alentours de Kadugli auraient également été désertés », a-t-elle ajouté.

Des populations civiles sont arrivées à El-Obeid au Nord Kordofan à 250 kilomètres au nord de Kadugli. Entre 6.000 et 10.000 personnes déplacées ont trouvé refuge sur la route qui mène au complexe de la Mission des Nations Unies au Soudan (MINUS).

Le Programme alimentaire mondial (PAM) prévoit de fournir de la nourriture à ces populations. Par ailleurs, l'agence onusienne a pu atteindre plus de 80% des quelque 400.000 personnes ayant besoin de nourriture dans le Sud Kordofan, alors que dans la région d'Abyei, où des affrontements meurtriers ont lieu depuis plusieurs mois, plus de 86.000 personnes ont bénéficié de l'aide du PAM.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a pour sa part acheminé des kits d'urgence qui permettent de couvrir les soins médicaux pour plus de 30.000 personnes dans l'Etat du Sud Kordofan.