Syrie : l'UNESCO appelle les autorités à cesser les attaques contre les médias

Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Photo/Pierre Albouy
Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU. Photo/Pierre Albouy

Syrie : l'UNESCO appelle les autorités à cesser les attaques contre les médias

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a exprimé vendredi sa préoccupation à propos de l'escalade de la violence en Syrie et a appelé les autorités syriennes à rétablir les services Internet et à cesser les attaques contre les médias.

La Directrice générale de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), Irina Bokova, a exprimé vendredi sa préoccupation à propos de l'escalade de la violence en Syrie et a appelé les autorités syriennes à rétablir les services Internet et à cesser les attaques contre les médias.

« Les nouvelles en provenance de la Syrie sont alarmantes », a déclaré Irina Bokova. « Les droits des citoyens doivent être respectés, tout comme les droits et la sécurité des journalistes, qu'il s'agisse du droit à la liberté d'expression, de la nécessité d'avoir accès à l'information ou encore de la possibilité de communiquer. La décision de bloquer l'accès Internet et les réseaux de téléphonie mobile, de faire obstacle à la radio et télédiffusion et d'empêcher les journalistes de faire leur travail est inacceptable. »

Prenant acte de la promesse d'amnistie et de l'appel au dialogue national lancé par les autorités syriennes, la Directrice générale a appelé « les autorités de la Syrie à rétablir immédiatement l'accès des citoyens à Internet et aux services de téléphonie mobile, de supprimer les restrictions sur les médias et d'empêcher les actes d'agression contre les journalistes afin de leur permettre de remplir leur devoir en rendant librement compte des événements. »

Jeudi, la Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, avait vivement condamné les actes de répression « implacables » perpétrés par les autorités syriennes contre des manifestants pacifiques.

Elle avait également appelé le gouvernement syrien à répondre à la demande répétée du Conseil des droits de l'homme de l'ONU de permettre l'envoi d'une mission d'enquête sur la situation des droits de l'homme dans le pays.