Navi Pillay exhorte la Syrie à cesser les attaques contre son peuple

Navi Pillay exhorte la Syrie à cesser les attaques contre son peuple

Navi Pillay.
La Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a condamné jeudi les actes de répression « implacables » perpétrés par les autorités syriennes contre des manifestants pacifiques.

La Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, Navi Pillay, a condamné jeudi les actes de répression « implacables » perpétrés par les autorités syriennes contre des manifestants pacifiques et a appelé le gouvernement à répondre à la demande répétée du Conseil des droits de l'homme de l'ONU de permettre l'envoi d'une mission d'enquête dans le pays.

« Nous recevons un nombre accru d'informations faisant état des efforts répétés du gouvernement de Syrie pour écraser impitoyablement les manifestations de civils », a déclaré Navi Pillay. « Il est absolument déplorable qu'un gouvernement essaie de soumettre par la force sa population en utilisant des chars, de l'artillerie et des tireurs isolés ».

« J'exhorte le gouvernement à mettre un terme à ces attaques contre les droits de l'homme les plus fondamentaux de son propre peuple », a-t-elle martelé.

Elle a également exprimé son inquiétude sur des informations faisant état de déplacements de population dans la ville de Jisr al-Shughour dans le nord-ouest du pays après de récentes déclarations menaçantes de la part de membres du gouvernement.

Selon les organisations non gouvernementales sur le terrain, le nombre de personnes tuées lors des manifestations depuis le mois de mars excéderait les 1.100 et plus de 10.000 personnes seraient emprisonnées. Elle a aussi souligné que plus de 50 personnes auraient été tuées lors d'une manifestation dans la ville de Hama vendredi dernier.

Elle a aussi pointé la torture et le meurtre de Hamza al-Khatib, un enfant de 13 ans, dont « le meurtre cruel et la mutilation semblent être emblématiques de la faillite morale et légale de la politique flagrante d'écrasement de la dissidence par tous les moyens », a déclaré la Haut commissaire.

Navi Pillay a pris note des déclarations du gouvernement syrien qui conteste certaines informations diffusées par des groupes de défense des droits de l'homme et qui a souligné que 120 membres des forces de sécurité ont été tués par des attaques de groupes armés.

La Haut commissaire a par ailleurs exhorté « les Etats à garder leurs frontières ouvertes pour les réfugiés de Syrie ».