Ban Ki-moon appelle à la retenue après des incidents à la frontière israélo-syrienne

6 juin 2011

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est dit profondément inquiet sur les événements survenus dimanche dans la zone du Golan occupé et a appelé les parties à la retenue.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est dit profondément inquiet sur les événements survenus dimanche dans la zone du Golan occupé et a appelé les parties à la retenue.

« Les événements d'aujourd'hui et ceux du 15 mai sur le Golan mettent en péril le cessez-le-feu », a fait savoir dimanche le porte-parole de Ban Ki-moon par communiqué.

« Le Secrétaire général appelle à un maximum de retenue de la part de toutes les parties et au strict respect du droit humanitaire international afin de garantir la protection des civils », a-t-il ajouté.

Ban Ki-moon s'est dit profondément inquiet sur les tentatives de franchissement de la barrière de séparation avec Israël et sur le nombre non confirmé de civils décédés sous les tirs de l'armée israélienne. La Force des Nations Unies chargée d'observer le désengagement (FNUOD) est en train de chercher à confirmer les faits et d'assister à calmer la situation volatile dans la zone, a indiqué le porte-parole du Secrétaire général.

Selon la presse, 23 manifestants palestiniens ont été tués dimanche par l'armée israélienne alors qu'ils tentaient de franchir la ligne de démarcation sur le plateau du Golan. Le 15 mai dernier, dix personnes ont été tuées et 112 blessées dans le sud du Liban après des échanges de tirs à la frontière entre Israël et le Liban, alors que des réfugiés palestiniens manifestaient côté libanais pour commémorer la Nakba, l'exode après la création d'Israël en 1948

Le Secrétaire général a exprimé ses condoléances aux familles des victimes. Il a condamné l'usage de la violence et toutes les actions qui ont pour but de provoquer la violence.

Il a rappelé que les autorités syriennes avaient l'obligation de protéger le personnel de la FNUOD.

Le Bureau de coordination des affaires humanitaire (OCHA) a révisé mercredi le montant de l’appel humanitaire pour l’année 2011 au regard des nouvelles urgences et crises. L’ONU demande 4,3 milliards de dollars supplémentaires pour financer les opérations d’assistance. L’appel était initialement de 7,9 milliards de dollars.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.