Le Conseil de sécurité exige le retrait du gouvernement soudanais d'Abyei

3 juin 2011

Le Conseil de sécurité de l'ONU a exigé vendredi que le gouvernement soudanais se retire immédiatement d'Abyei, une région qui se situe à la limite du Nord et du Sud-Soudan et qui doit décider par référendum si elle veut être rattachée ou non au Sud-Soudan après l'accession de ce dernier à l'indépendance le 9 juillet.

"Le Conseil de sécurité réaffirme que la poursuite des opérations militaires du Gouvernement soudanais et des activités des milices à Abyei constitue une grave violation de l'Accord de paix global et des accords de Kadugli. Il exige que le Gouvernement soudanais se retire immédiatement de la région d'Abyei", a dit dans une déclaration la Présidence du Conseil, qui est occupée en juin par le Gabon.

Les membres du Conseil exigent également que "le Gouvernement soudanais et le Gouvernement sud-soudanais coopèrent pleinement avec le Représentant spécial du Secrétaire général de la Mission des Nations Unies pour le Soudan (MINUS) et le Groupe de mise en oeuvre de haut niveau de l'Union africaine dirigé par le Président Thabo Mbeki, afin de mettre en place immédiatement un mécanisme de sécurité viable pour Abyei, appuyé par la MINUS, et prévoyant le retrait de toutes les forces armées de la région d'Abyei."

Compte tenu de l'insécurité qui continue de régner à Abyei, le Conseil de sécurité considère qu'une présence mandatée par l'ONU à Abyei après le 9 juillet, ainsi qu'une assistance de l'ONU afin de permettre aux parties de gérer leur frontière après l'indépendance du Sud-Soudan, "contribueraient à la sécurité et à la prospérité des deux parties." "Dans ce contexte, il exhorte les parties à parvenir à un accord au sujet d'une présence mandatée par l'ONU", ajoute la déclaration de la Présidence.

Le 19 mai, les forces du Sud ont attaqué un convoi de la MINUS qui escortait des éléments des unités intégrées des Forces armées soudanaises. A la suite de cette attaque, les Forces armées soudanaises se sont emparées de la ville d'Abyei et de ses environs, provoquant le déplacement de dizaines de milliers d'habitants d'Abyei.

Dans ce contexte, le Conseil de sécurité "demande à toutes les parties de respecter les principes humanitaires et de permettre à tout le personnel humanitaire d'accéder rapidement et sans entrave aux personnes et aux communautés vulnérables touchées par les combats". Il demande en outre que soient créées les conditions permettant d'assurer le retour rapide et en toute sécurité des personnes qui ont été déplacées de leur foyer.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan : l'ONU appelle à un cessez-le-feu à Abyei et aide les déplacés

Après une récente escalade de la violence dans la zone d'Abyei, au Soudan, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de maintien de la paix, Alain Le Roy, a appelé mardi les autorités soudanaises et celles du Sud-Soudan à respecter les accords de paix et à revenir à la table des négociations.