Au moins 150 morts dans un naufrage au large de la Tunisie, selon le HCR

3 juin 2011

Au moins 150 personnes se sont noyées et des dizaines d'autres sont portées disparues après qu'un bateau a chaviré au large de la côte tunisienne mercredi après-midi, a indiqué vendredi le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), soulignant que cet incident meurtrier semblait être l'un des pires survenu en Méditerranée depuis le début de l'année.

L'embarcation comptait à bord environ 850 personnes pour la plupart d'Afrique occidentale, du Pakistan et du Bangladesh. Elle avait quitté la capitale libyenne Tripoli samedi après-midi et se dirigeait vers Lampedusa en Italie, a précisé le HCR.

L'équipe du HCR en Tunisie a parlé à quelques-uns des survivants qui ont indiqué que le bateau était rempli de gens avec peu ou aucune expérience maritime. Peu après le départ de Tripoli, ils ont rencontré une série de problèmes avec la gouverne et le moteur.

Au troisième jour de voyage, le bateau était perdu en mer et les passagers étaient à court de nourriture et d'eau, explique encore l'agence onusienne.

Selon le HCR, le bateau s'est échoué mercredi sur un banc de sable près des îles Kerkennah, à quelque 300 km au nord-ouest de Tripoli. Il a chaviré lorsque les passagers se sont précipités d'un côté du navire, cherchant le secours de la Garde côtière tunisienne et des bateaux de pêche qui l'avaient abordé. Beaucoup sont tombés à l'eau. Des femmes et des enfants figurent parmi les corps retrouvés jusqu'à présent.

Sept personnes, dont deux femmes enceintes, sont en soins intensifs dans les hôpitaux de Sfax en Tunisie. L'opération de sauvetage par la Marine tunisienne et la Garde côtière se poursuit.

Selon le HCR, 195 survivants ont été transférés jeudi au camp de la FICR (Fédération nationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge) à proximité de Ras Adjir, près de la frontière de la Tunisie avec la Libye. 383 autres personnes doivent y être transportées vendredi, ainsi que dans d'autres camps à proximité, où ils recevront de l'aide et des conseils.

Au même moment, le HCR précise qu'il a nettoyé la zone et réorganisé le camp de Choucha, près de Ras Adjir, qui avait été au deux tiers détruit lors d'affrontements la semaine dernière. Cette réorganisation a eu lieu en consultation avec les représentants des communautés de réfugiés et de migrants. Jeudi, 168 nouvelles tentes avaient été montées. D'autres tentes viendront s'ajouter dans les prochains jours. Le camp compte actuellement 2.800 personnes ayant fui les combats en Libye.

Depuis le début du conflit en Libye, 893.000 personnes, la plupart des migrants, ont quitté le pays. Plus de 5.000 d'entre elles sont coincés aux frontières avec l'Egypte, la Tunisie et le Niger. Environ 14.000 personnes ont trouvé refuge sur l'île italienne de Lampedusa et l'île de Malte.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Libye : naufrage d'un navire transportant 600 migrants, le HCR appelle à agir

Selon le Haut commissariat aux réfugiés (HCR), un bateau transportant au moins 600 personnes fuyant la Libye a fait naufrage vendredi dernier en mer Méditerranée peu après avoir quitté Tripoli.