OMS : des centaines de cas d'infections dues à la bactérie E. coli en Europe

3 juin 2011

Depuis la fin du mois de mai, près d'une dizaine de pays ont identifié plus de 1.500 de cas d'Escherichia coli entérohémorragique (ECEH) et plusieurs centaines de cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU), a indiqué vendredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS), qui précise que les souches identifiées peuvent être mortelles.

Au 2 juin 2011, 520 cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU), dont 11 mortels, et 1.213 cas d'infection à Escherichia coli entérohémorragique (ECEH), dont 6 cas mortels, ont été signalés par l'Allemagne, portant le nombre total des cas dans ce pays à 1.733, dont 17 cas mortels. Ceci représente une augmentation de 50 cas de SHU et de 149 cas d'infection à ECEH entre le 31 mai et le 2 juin 2011 en Allemagne, a précisé l'OMS.

Entre le 31 mai et le 2 juin, 56 nouveaux cas de SHU (dont 2 mortels) et 156 nouveaux cas d'ECEH (dont 2 mortels) ont été signalés dans le monde.

L'Allemagne, l'Autriche, le Danemark, l'Espagne, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suède et la Suisse ont signalé des cas de syndrome hémolytique et urémique (SHU) et/ou de diarrhée avec émission de sang. Le SHU, qui peut entraîner une insuffisance rénale, est une complication d'une infection causée par la bactérie Escherichia coli, E. coli entérohémorragique (ECEH), qui peut provoquer des colites hémorragiques accompagnées de diarrhées sanglantes.

La souche d'Escherichia coli entérohémorragique (ECEH) isolée à partir de cas d'infection en Allemagne est une souche rare, rencontrée auparavant chez l'être humain, mais jamais lors d'une flambée épidémique provoquée par cet agent pathogène. C'est ce qui a été confirmé par le Statens Serum Institut (Danemark), centre de référence et de recherche sur Escherichia et Klebsiella de l'OMS.

« Il convient d'observer les mesures d'hygiène normales, à savoir le lavage des mains après un passage aux toilettes et avant de toucher des aliments. Toute personne souffrant de diarrhée avec émission de sang et de crampes abdominales et ayant eu des contacts récents en Allemagne du nord est priée de s'adresser de toute urgence à un médecin », a précisé l'OMS.

L'ECEH se transmet aux humains principalement par la consommation d'aliments contaminés, comme la viande hachée crue ou mal cuite et le lait cru, les produits frais, l'eau contaminée, le contact direct avec des animaux ou avec des personnes infectées. Une bonne cuisson des aliments, jusqu'à ce que tous les éléments atteignent une température d'au moins 70°C, détruit l'ECEH.

Le SHU est une maladie qui peut entraîner une insuffisance rénale aiguë (urémie), une anémie hémolytique et une faible numération plaquettaire (thrombopénie). Il touche principalement, mais pas exclusivement, les enfants. Le SHU est provoqué par une infection à l'ECEH. Selon les estimations, jusqu'à 10 % des patients touchés par cette infection peuvent développer un syndrome hémolytique-urémique, avec un taux de mortalité pouvant atteindre 5%.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.