Ban Ki-moon plaide pour la tolérance et l'inclusion sociale des migrants

1 juin 2011

A l'occasion d'une Conférence internationale sur la ville multiethnique organisée à Rome, en Italie, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a exhorté mercredi les Etats à intensifier leur engagement dans les valeurs d'inclusion sociale, d'acceptation et de compréhension de l'autre et a appelé à cesser de blâmer les migrants.

« Nous sommes dans ce que j'appelle un âge de mobilité. C'est une ère où les peuples traversent des frontières dans une proportion croissante afin de poursuivre des opportunités et l'espoir d'une vie meilleure », a déclaré Ban Ki-moon devant les participants de cette conférence qui est organisée sous l'égide de l'Alliance des civilisations de l'ONU.

« Les villes sont des centres d'activités, des aimants, des endroits où les gens s'entrechoquent et coexistent », a-t-il ajouté en soulignant que les villes sont confrontées à des défis économiques et sociaux.

Dans ce climat difficile, il a déploré la tendance actuelle qui consiste « à blâmer l'autre » et que « dans chaque coin du monde la migration est toujours un sujet de débat » attisant les extrêmes.

« Nous devons nous souvenir que le profil des travailleurs migrants n'est pas toujours ce que l'on imagine. Ils ne sont pas toujours peu éduqués. Au contraire, dans de nombreux pays et villes, ils sont les meilleurs et les plus brillants : des médecins, des infirmières, des ingénieurs qui exercent des professions de haut niveau professionnel. Ils sont des entrepreneurs qui revitalisent les quartiers et créent des emplois. Ils sont une addition salutaire à toute société », a expliqué le chef de l'ONU.

Pour Ban Ki-moon, « l'Italie a démontré comment la migration peut être une triple victoire, pour le pays d'origine, le pays de destination et les migrants et leurs familles ». « L'Italie doit amener cette sagesse dans le débat global », a-t-il conclu.

Le Secrétaire général de l'ONU a également eu des entretiens mercredi séparément avec le Premier ministre italien Silvio Berlusconi et le ministre des affaires étrangères Franco Frattini pour discuter de la situation en Libye, en Somalie, au Liban, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ainsi que sur la sûreté nucléaire. Il devait aussi rencontrer le Président italien, Giorgio Napolitano.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Ban Ki-moon plaide pour une meilleure coopération globale sur les migrations

A l'occasion d'un débat thématique sur la migration et le développement à l'Assemblée générale des Nations Unies, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé jeudi les Etats membres à développer une approche de coopération pour que les migrations soient considérées comme un fait positif pour tous.