RDC : visite d'une responsable de l'ONU pour attirer l'attention sur la crise humanitaire

RDC : visite d'une responsable de l'ONU pour attirer l'attention sur la crise humanitaire

Catherine Bragg.
Attirer l'attention sur l'une des plus graves crises humanitaires chroniques du monde, tel est l'objet de la visite de cinq jours effectuée à partir de mercredi en République démocratique du Congo (RDC) par la Sous Secrétaire générale des Nations Unies aux affaires humanitaires, Catherine Bragg.

Mme Bragg doit rencontrer les autorités congolaises, la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) et des travailleurs humanitaires pour discuter en priorité de la protection des civils, de la prévention et de la lutte contre la violence sexuelle, et de l'accès humanitaire aux populations situées dans les zones de conflit.

« Cette crise reçoit beaucoup moins d'attention qu'elle n'en mérite. Nous appelons le gouvernement à intensifier ses efforts de secours. Nous exhortons également les bailleurs de fonds et le reste de la communauté internationale à continuer de soutenir l'action humanitaire, notamment dans le nord-est, à alléger les souffrances de milliers de gens tout en travaillant avec le gouvernement pour promouvoir la stabilisation et la paix », a déclaré la Sous Secrétaire générale dans un communiqué de presse.

Selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA), le pays est touché par une crise humanitaire complexe aux causes entremêlées, dans un contexte de pauvreté généralisée, d'instabilité chronique et de graves abus contre les civils. Le nombre de personnes déplacées à l'intérieur du pays en raison de la violence armée est estimé à près de 1,7 million, dont 670.000 au Sud-Kivu. Dans le nord-est, dans la Province Orientale, la sécurité des vies et des moyens de subsistance est mise en danger par les abus de l'Armée de libération du seigneur (LRA).

Catherine Bragg doit se rendre au Sud-Kivu et Province Orientale, deux des provinces les plus touchées par la crise, pour y rencontrer les communautés locales ainsi que les organisations humanitaires et les partenaires internationaux sur le terrain.

Mercredi, lors d'une réunion à Kinshasa avec Raymond Tshibanda, ministre de la coopération internationale et régionale, et Ferdinand Kambere, ministre des affaires sociales et humanitaires, Mme Bragg a salué la coopération étroite entre le gouvernement et la communauté internationale afin de répondre aux besoins humanitaires et aux problèmes de protection et de sécurité des travailleurs humanitaires. Les ministres et Mme Bragg ont également discuté du processus de paix dans l'Est et de la crise impliquant l'Armée de libération du seigneur dans le nord-est.