Pologne : un expert de l'ONU juge nécessaire une consultation nationale sur le nucléaire

1 juin 2011
Réacteurs d'une centrale nucléaire.

Le Rapporteur spécial des Nations Unies, Calin Georgescu, estime qu'il est nécessaire d'organiser en Pologne une large consultation au niveau national sur la construction de la première centrale nucléaire dans ce pays.

Le Rapporteur spécial des Nations Unies, Calin Georgescu, estime qu'il est nécessaire d'organiser en Pologne une large consultation au niveau national sur la construction de la première centrale nucléaire dans ce pays.

« L'énergie nucléaire est et restera un sujet controversé, et toute décision à cet égard devrait être prise sur la base d'une large consultation au niveau national », a déclaré M. Georgescu à la fin de la première visite en Pologne d'un expert indépendant désigné par le Conseil des droits de l'homme des Nations Unies pour examiner les effets néfastes du transport et du déversement de produits et déchets toxiques et dangereux sur la jouissance des droits de l'homme.

L'expert indépendant a également encouragé les autorités nationales « à envisager l'organisation d'un référendum national sur cette question », reconnaissant toutefois que la Pologne était très dépendante du charbon pour la production d'énergie, avec plus de 90% de l'électricité produite par la combustion de la houille et du lignite, et qu'elle avait besoin de diversifier ses sources de production d'énergie.

M. Georgescu recommande qu'une information appropriée soit apportée à la population, y compris « les informations les plus récentes et des données scientifiques sur les marchés de l'uranium, sur les risques éventuels associés à l'utilisation de l'énergie nucléaire et sur les solutions envisagées pour le stockage sûr et l'élimination écologiquement rationnelle des déchets nucléaires générés par la centrale. »

Le Rapporteur spécial a reconnu les progrès importants que la Pologne a fait pour protéger sa population contre les effets néfastes que les produits chimiques dangereux et les déchets toxiques peuvent avoir sur la jouissance effective des droits de l'homme, mais il a noté qu'il existe un certain nombre de défis dans les domaines de la gestion des déchets et des produits chimiques qui doivent être abordés.

« Le système de gestion des déchets municipaux a besoin d'améliorations significatives », a dit M. Georgescu. « À l'heure actuelle, il ne permet pas la séparation des déchets dangereux présents dans les déchets municipaux, et une part importante de ces déchets continue d'être éliminée dans des décharges. »

L'expert de l'ONU a appelé le Parlement polonais à finaliser, très rapidement et en étroite consultation avec les organisations de la société civile, l'adoption d'une nouvelle loi sur les déchets municipaux, de manière à rendre la législation nationale conforme aux droits humains internationaux et aux normes environnementales.

Le Rapporteur spécial présentera un rapport sur sa mission contenant ses conclusions et recommandations au Conseil des droits de l'homme en septembre prochain.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.