Yémen : l'ONU craint une guerre civile

27 mai 2011

La Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, Valerie Amos, et le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH) ont exprimé vendredi leur inquiétude sur la récente escalade de violence au Yémen.

"Je suis profondément alarmée par la violence croissante au Yémen, où les récents combats dans la capitale Sana'a ont tué et blessé des dizaines de personnes", a dit Mme Amos dans un communiqué.

"Des informations font état de nombreuses familles quittant la ville et je suis préoccupée que la poursuite des affrontements ne pousse un grand nombre de personnes à fuir leurs maisons, avec de sérieuses conséquences humanitaires", a-t-elle ajouté, rappelant que de nombreux Yéménites sont déjà confrontés à des pénuries de nourriture et de carburant. "J'appelle toutes les parties à respecter et protéger les civils, et à les épargner de l'impact de nouveaux affrontements", a-t-elle encore dit.

« Nous sommes profondément inquiets sur le fait que ces violences puissent pousser le pays au bord de guerre civile », a dit pour sa part le porte-parole du HCDH, Rupert Colville lors d'une conférence de presse à Genève.

« Nous appelons le gouvernement à mettre un terme à l'usage excessif et disproportionné de la force, à arrêter de cibler les activistes, les défenseurs des droits de l'homme et les journalistes et à sérieusement enquêter sur les allégations de crimes commis par les forces de sécurité », a-t-il ajouté.

Selon M. Colville, des informations font état de bombardements par les troupes gouvernementales dans les zones résidentielles.

« Nous avons reçu des informations selon lesquelles il y aurait eu des dizaines de morts parmi les civils, y compris des femmes et des enfants, lors des affrontements de ces derniers jours et nous sommes en train de travailler pour confirmer ces informations du mieux que nous pouvons », a-t-il dit.

Selon le HCDH, cette escalade de la violence est d'autant plus regrettable que le gouvernement et l'opposition yéménite étaient proches d'un accord sur la transition politique.

Le porte-parole du HCDH a également rappelé que le gouvernement yéménite avait accepté le venue d'une mission d'experts en charge d'évaluer la situation sur les droits de l'homme d'ici à la fin du mois de juin.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Yémen : l'ONU exhorte à la fin des affrontements dans la capitale Sana'a

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est déclaré mercredi profondément troublé par les violents affrontements dans le centre de la capitale du Yémen, Sana'a, entre les forces de sécurité du gouvernement et des hommes de tribus armés qui ont fait de nombreux morts et blessés.