Somalie : le Conseil de sécurité souhaite la mise au point d'un calendrier électoral

26 mai 2011
L'ambassadeur du Royaume-Uni, Mark Lyall Grant, Président du Conseil de sécurité pour le mois de juin

Le Conseil de sécurité des Nations Unies juge nécessaire que la réunion consultative des autorités somaliennes prévue du 11 au 16 juin à Mogadiscio aboutisse à un accord sur un calendrier électoral en Somalie, où les Institutions fédérales de transition restent divisées sur les questions de gouvernance.

« La communauté internationale souhaite qu'au cours de cette réunion il y ait un accord sur la date des élections, la feuille de route et un système d'évaluation afin de faire avancer le processus politique en Somalie », a déclaré le Représentant permanent du Royaume-Uni auprès des Nations Unies, Mark Lyall Grant, lors d'une conférence de presse, mercredi, à Nairobi, au Kenya, où une délégation du Conseil de sécurité se trouvait en visite pour faire le point sur la situation en Somalie.

Nairobi était la dernière étape d'une tournée de cette délégation en Afrique qui l'a également conduite en Ethiopie, où elle a rencontré des représentants de l'Union africaine, et au Soudan, où elle s'est rendue à Khartoum, ainsi qu'à Juba, la capitale du Sud-Soudan.

En Somalie, les divisions politiques entre le Gouvernement fédéral de transition somalien (TFG) et le Parlement intérimaire pèsent sur le processus de paix dans le pays, avait estimé le Représentant spécial du Secrétaire général pour la Somalie, Augustine Mahiga, au Centre d'actualité de l'ONU lors d'un entretien au début du mois de mai.

En février dernier, le Parlement a décidé de prolonger son mandat de trois ans après la fin de la période transitoire, qui s'achève en août, une décision rejetée par le TGF, qui a proposé de prolonger la période intérimaire d'un an, en disant qu'il voulait essayer de renforcer la stabilité politique et la sécurité.

M. Lyall Grant a déclaré que le Conseil de sécurité avait exigé, lors de sa rencontre avec le Président de Somalie, le Premier ministre et Président du parlement, que « cessent les luttes intestines et les prolongations unilatérales de leurs mandats respectifs ». Le Conseil de sécurité a ajouté qu'ils devraient se concentrer sur les principales tâches de transition à laquelle ils s'étaient auparavant dédiés, comme la réconciliation, le projet de constitution, la bonne gouvernance, a-t-il précisé.

Le Conseil de sécurité a souligné que les Institutions fédérales de transition devraient travailler immédiatement et de façon constructive avec Augustine Mahiga qui a l'appui total du Secrétaire général l'ONU et du Conseil de sécurité, et qui est là pour faciliter le processus de consultation.

Les membres du Conseil ont enfin exprimé leur soutien aux travaux de la mission de paix de l'Union africaine en Somalie (AMISOM), et ont rendu hommage aux troupes ougandaises et burundaises pour leurs efforts visant à améliorer la sécurité des Somaliens à Mogadiscio.

Ils ont par ailleurs souligné la nécessité de renforcer les forces de sécurité somaliennes, et ont appelé à une campagne globale et concertée contre la piraterie maritime au large des côtes de la Somalie.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.