Soudan : l'ONU exhorte à la cessation des hostilités à Abyei

21 mai 2011

La Mission des Nations Unies au Soudan (MINUS) est préoccupée par le renforcement des troupes et les informations faisant état de combats dans la région d'Abyei, qui doit décider par référendum si elle veut être rattachée au Nord ou au Sud-Soudan.

La Mission des Nations Unies au Soudan (MINUS) s'est déclarée samedi profondément préoccupée par le renforcement des troupes et les informations faisant état de combats à l'artillerie lourde et de bombardements dans la région d'Abyei, qui doit décider par référendum si elle veut être rattachée au Nord ou au Sud-Soudan.

"La MINUS appelle toutes les parties à protéger les civils dans la zone touchée et à prendre toutes les mesures nécessaires afin de s'assurer qu'ils ne sont pas visés", déclare la Mission dans un communiqué publié samedi. Elle exhorte "toutes les parties à cesser immédiatement les hostilités et demande le retrait de toutes les forces non autorisées de la zone, conformément à l'Accord de cessez-le feu de l'Accord de paix global et aux Accords de Kadugli."

"Nous encourageons vivement toutes les parties à reprendre le dialogue pour parvenir à un règlement politique durable", a encore déclaré la Mission onusienne.

Vendredi, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et la MINUS avaient vivement condamné une attaque contre un convoi de la Mission jeudi 19 mai à Abyei la qualifiant de "criminelle".

La région d'Abyei est en proie à de violents affrontements depuis plusieurs mois. L'Accord de paix global qui a mis fin en 2005 à la guerre civile entre le Nord et le Sud du Soudan prévoyait l'organisation à Abyei en janvier 2011 d'un référendum d'autodétermination, en même temps que celui sur l'autodétermination du Sud-Soudan. Faute d'accord sur la composition d'une commission électorale, le scrutin avait été reporté. Le Sud-Soudan de son côté a voté massivement pour la sécession, qui entrera en vigueur le 9 juillet 2011.

Dans un communiqué séparé, la MINUS s'est également déclarée préoccupée par la violence et les pertes en vies humaines dans l'Etat d'Unity, au Sud-Soudan, à la suite de combats entre l'Armée populaire de libération du Soudan (SPLA) et des milices, qui se sont propagés à des parties de l'Etat de Warrap, également au Sud Soudan.

La MINUS est notamment préoccupée par les informations signalant que les civils sont pris pour cible, y compris en utilisant des armes de gros calibre et des mines terrestres.

"Ces actions constituent des violations graves des droits humains fondamentaux et du droit international. La MINUS appelle toutes les parties et les groupes à régler de manière pacifique leurs différends et à s'abstenir de viser les civils", ajoute le communiqué.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Soudan : l'ONU condamne l'attaque contre un convoi à Abyei

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, et la Mission des Nations Unies au Soudan (MINUS) ont vivement condamné vendredi l'attaque contre un de ses convois jeudi 19 mai à Abyei, une région qui doit décider par référendum si elle veut être rattachée au Nord ou au Sud-Soudan.