Le changement climatique au coeur du Congrès météorologique mondial

Le changement climatique au coeur du Congrès météorologique mondial

media:entermedia_image:7cbd6198-f645-4a1e-abe3-31ad9f20c453
La 16e session du Congrès météorologique mondial, se réunissant tous les quatre ans afin de définir les orientations de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), s'est ouverte lundi à Genève.

La 16e session du Congrès météorologique mondial, se réunissant tous les quatre ans afin de définir les orientations de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), s'est ouverte lundi à Genève.

Plus de 600 délégués, dont des chefs d'État et de gouvernement, et des représentants d'organisations partenaires de l'OMM, assisteront à cette session qui se tiendra jusqu'au 3 juin.

Parmi les sujets qui seront examinés, figurent le renforcement du Programme de réduction des risques de catastrophe de l'OMM, dans un contexte ou l'incidence des aléas et phénomènes météorologiques, climatiques et hydrologiques extrêmes s'accroit ; la mise en place de systèmes d'observation et d'information intégrés et améliorés ; le renforcement du Programme de météorologie aéronautique de l'OMM, compte tenu de son importance pour la navigation aérienne, et la mise en œuvre de programmes de renforcement des capacités dans les pays en développement.

Le Congrès étudiera un rapport la mise en œuvre du Cadre mondial pour les services climatologiques (CMSC) destiné à aider les pays, notamment les plus vulnérables, à faire face aux variations et évolutions du climat. Le Congrès débattra des structures de direction et de gestion du CMSC ainsi que les actions à engager dès maintenant pour le mettre en place.

Il se penchera aussi sur la mise en œuvre du Système mondial intégré des systèmes d'observation (WIGOS) de l'OMM.

« Le WIGOS nous permettra de mieux connaître notre environnement et laisse présager un avenir meilleur pour la planète du fait de l'emploi de méthodes coordonnées, efficaces sur le plan du coût et durablement applicables », a déclaré l'OMM par communiqué.

La session de trois semaines a été inaugurée par le Président de l'OMM, Alexander Bedritskiy, et par le Secrétaire général de l'Organisation, Michel Jarraud. Le Congrès, qui est l'organe suprême de l'OMM et rassemble les représentants des 189 membres de l'Organisation, permet notamment de définir les grandes orientations et d'approuver le plan stratégique de l'agence onusienne.

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a souligné, à l'ouverture du Congrès, l'importance du Cadre mondial pour les services climatologiques et a appelé le Congres à continuer d'assister les pays les plus vulnérables à s'adapter aux impacts inévitables du changement climatique.

« Je vous exhorte à poursuivre votre travail pour améliorer les prévisions et les alertes rapides sur la météo et les risques climatiques. Le problème ne fera que croître en importance », a-t-il déclaré.

L'OMM est l'agence onusienne spécialisée en matière d'expertise et de coopération internationale dans les domaines du temps, du climat, de l'eau ainsi que pour toutes les questions environnementales connexes.