PNUE : les pertes d'habitats naturels menacent les oiseaux migrateurs

14 mai 2011

Célébrée dans plus de 50 pays les 14 et 15 mai, la Journée mondiale des oiseaux migrateurs 2011 se penche sur "Les changements d'utilisation des sols – vue à vol d'oiseau".

Lors de leurs voyages, couvrant souvent des milliers de kilomètres, les oiseaux migrateurs traversent de nombreuses frontières, reliant ainsi différents pays et écosystèmes. La migration annuelle de quelque 50 milliards d'oiseaux, représentant environ 19 % des 10.000 espèces du globe, est l'une des plus grandes merveilles de la nature. Chaque année pourtant, de plus en plus de sites dont dépendent les oiseaux migrateurs pendant leurs voyages sont réduits ou disparaissent complètement.

Célébrée aux quatre coins du monde les 14 et 15 mai, la Journée mondiale des oiseaux migrateurs 2011 a pour thème « Les changements d'utilisation des sols – vue à vol d'oiseau », un thème qui souligne les effets négatifs des activités humaines sur les oiseaux migrateurs, leurs habitats et l'environnement naturel de la planète.

La perte, la fragmentation et la dégradation des habitats naturels des oiseaux surviennent partout dans le monde et elles découlent principalement des pressions engendrées par l'augmentation de la population humaine, l'urbanisation rapide des campagnes et l'utilisation non durable que fait l'homme des sites naturels.

« Bien que les oiseaux migrateurs soient confrontés à de multiples menaces sérieuses, la façon dont les hommes utilisent les terres qui les entourent a, de loin, les effets les plus néfastes. L'utilisation non durable que fait l'homme des terres, que ce soit par la déforestation, l'agriculture intensive, la production de biodiesel, la mise en valeur, l'urbanisation ou l'exploitation minière, soustrait ou dégrade les habitats des oiseaux migrateurs, affectant ainsi leurs populations à l'échelle mondiale », a déclaré Bert Lenten, Secrétaire exécutif de la Convention sur les espèces migratrices (CMS) et initiateur de la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs.

La Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs est organisée par la Convention sur les espèces migratrices (CMS) et l'Accord sur la conservation des oiseaux d'eau migrateurs d'Afrique-Eurasie (AEWA) – deux traités intergouvernementaux en faveur de la vie sauvage, administrés par le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE). D'importants partenaires de cette campagne mondiale sont également BirdLife International, Wetlands International et le Secrétariat du Partenariat pour la voie de migration Asie de l'Est – Australasie (EAAFP).

« La Convention sur les espèces migratrices et l'Accord sur la conservation des oiseaux d'eau migrateurs d'Afrique-Eurasie sont les deux traités intergouvernementaux qui se consacrent à la conservation des animaux migrateurs, y compris les oiseaux migrateurs, à l'échelle mondiale et de la voie de migration, et à ce titre, ils ont lancé la Journée Mondiale des Oiseaux Migrateurs pour sensibiliser les gens aux menaces auxquelles les oiseaux migrateurs sont confrontés le long de leurs voies de migration », a indiqué Bert Lenten.

La CMS et l'AEWA mettent en contact les gouvernements et autres partenaires pour qu'ils coordonnent et développent des mesures à l'échelle des voies de migration mondiales, afin que ces dernières bénéficient toutes d'un mécanisme de coordination encourageant la coopération, au niveau du sol, entre les pays concernés. Ceci inclut le développement d'un réseau viable de sites que les oiseaux migrateurs peuvent utiliser pour se reproduire, se reposer et se ravitailler pendant leur migration.

Initiée en 2006, la Journée mondiale des oiseaux migrateurs est une campagne annuelle soutenue par les Nations Unies qui se consacre à la célébration des oiseaux migrateurs et à la promotion de leur conservation à travers le monde.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.