ONUDC : saisies massives de drogues en Equateur

ONUDC : saisies massives de drogues en Equateur

Saisie de cocaïne.
Le travail de collaboration entre l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) et l'Organisation mondiale des douanes, au sein du Programme mondial de contrôle des conteneurs (PCC), a permis de saisir plus de deux tonnes de cocaïne en Equateur, au cours des deux derniers mois.

En mars et avril dernier, en Equateur, 796 kilos de cocaïne cachés dans des filets de thons ont été interceptés ; 1.000 kilos de cocaïne ont été découverts dans une cargaison d'ananas destinée au port d'Anvers en Belgique et près de 290 kilos de drogue ont encore été découverts dans une cargaison de bananes destinée a l'Espagne. Des conteneurs identifiés comme « à haut risque » selon l'unité inter-agences du PCC.

« Plus de 90% du commerce mondial s'effectue par voie maritime, et ces flux augmentent rapidement. Cette évolution rend la contrebande via les conteneurs de plus en plus attractive pour les criminels, et plus difficile à détecter. Alors que plus de 420 millions de conteneurs sont déplacés par voie maritime partout dans le monde chaque année, seulement deux pour cent sont inspectés. Cette situation constitue une menace très sérieuse pour la sécurité de la chaîne d'approvisionnement du commerce international, une chaîne essentielle pour le développement durable », a déclaré mercredi le Directeur exécutif de l'ONUDC, Iouri Fedotov dans un communiqué.

L'agence onusienne a rappelé qu'une saisie importante de cocaïne avait été effectuée par les autorités locales au Pakistan, à Port Qasim, en octobre dernier, une première dans le pays et la plus importante saisie de drogue dans la région. Des saisies de substances chimiques utilisées pour produire de l'héroïne ont également été menées par les autorités locales à Port Qasim et à Karachi.

En octobre dernier, en Afrique de l'Ouest, une saisie de cocaïne a également été menée dans le port de Tema au Ghana ainsi qu'une saisie de plus d'une tonne de cannabis dans le port de Dakar.

L'ONUDC et l'Organisation mondiale des douanes prévoient maintenant d'élargir le Programme mondiale de contrôle des conteneurs (PCC) vers l'Afghanistan, l'Azerbaïdjan, la Géorgie, le Guatemala, l'Iran et le Kazakhstan.

« Le PCC a obtenu et continue d'obtenir des résultats spectaculaires, d'intercepter les expéditions maritimes de drogues illicites, des espèces menacées, des matières dangereuses et des objets volés. Plus de 36 tonnes de cocaïne, 26 tonnes de cannabis et environ 770 tonnes de composants chimiques ont été saisis depuis mars 2006. L'ONUDC s'emploie maintenant à poursuivre ce succès via un programme axé sur les aéroports internationaux en Afrique de l'Ouest et Amérique du Sud », a conclu Iouri Fedotov.