Ban Ki-moon : les pays d'Europe de l'est, des exemples pour les démocraties naissantes

Ban Ki-moon : les pays d'Europe de l'est, des exemples pour les démocraties naissantes

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, regardant des danseurs et chanteurs traditionnels à Sofia, en Bulgarie.
En visite en Bulgarie, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé les pays d'Europe centrale et de l'est à transmettre aux pays Arabes, en plein bouleversements politiques, leur savoir en matière de transition vers la démocratie.

En visite en Bulgarie, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé les pays d'Europe centrale et de l'est à transmettre aux pays Arabes, en plein bouleversements politiques, leur savoir en matière de transition vers la démocratie.

« Alors que les peuples d'Afrique du Nord cherchent un savoir d'expérience, vous avez beaucoup à apporter », a déclaré Ban Ki-moon, à l'occasion d'une conférence à Sofia, en Bulgarie, sur le parallèle entre l'émergence des démocraties d'Europe après la chute du Mur de Berlin en 1989 et les actuelles révolutions qui ébranlent le Monde Arabe en 2011.

« Vous connaissez les difficultés que représentent les transformations sociales et politiques notamment la création de partis politiques, la réforme des entreprises d'Etat, le démantèlement de la police d'Etat ou le combat contre la corruption », a-t-il poursuivi s'adressant aux dirigeants d'Europe centrale et de l'est.

« Vous avez fait des erreurs, le genre d'erreurs qui peuvent susciter le doute au sein de vos peuples sur la démocratie et ses bienfaits. Vous avez déjà dépassé cette étape. C'est encourageant pour les démocraties émergentes d'Afrique du Nord qui ont besoin de votre aide et votre engagement. Votre expérience est une leçon importante pour tous », a-t-il expliqué.

Le Chef de l'ONU a également souligné que les principes de liberté, de démocratie et de droits de l'homme sont mis à l'épreuve en Libye, au Yémen, à Bahreïn et en Syrie où les autorités ont violemment réprimé les manifestations de leur peuple.

« Ce que l'on voit en Libye et ailleurs est davantage un conflit enraciné dans les aspirations de peuples longuement réprimés qui cherchent un avenir meilleur », a estimé le Secrétaire général.

« Nous voyons également la communauté internationale agir rapidement pour protéger les civils confrontés à la violence de leur propre gouvernement », a-t-il ajouté. Les interventions de la communauté internationale en Libye et en Côte d'Ivoire constituent des « précédents historiques » dans l'application du principe de la responsabilité de protéger, a-t-il indiqué.

« L'ère de l'impunité est terminée », a martelé Ban Ki-moon. « Aujourd'hui nous évoluons de manière décisive vers une nouvelle ère de souveraineté et de responsabilité... Une ère où ceux qui commettent des crimes contre l'humanité et qui violent les droits de l'homme de leur peuple devront rendre des comptes », a-t-il insisté.

« Nous pouvons nous attendre que dans le futur, le Conseil de sécurité mette la protection des civils au cœur de son agenda pour la paix et la sécurité de l'ONU », a-t-il conclu.

Lors de sa visite à Sofia, le chef de l'ONU a rencontré le Président bulgare, Georgi Parvanov, et le Ministre des affaires étrangères, Nickolay Mladenov.