L'ONU salue le travail des sages-femmes, héroïnes méconnues

L'ONU salue le travail des sages-femmes, héroïnes méconnues

media:entermedia_image:4d0fa2f0-098e-41ee-8d64-a54ecf1c7d3e
A l'occasion de la Journée internationale de la sage-femme qui s'est déroulée jeudi, le Directeur exécutif du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), Babatunde Osotimehin, a salué leur rôle décisif pour la santé des mères et du nouveau-né.

Il a aussi pointé le manque de moyens des pays en développement dans le domaine de la santé maternelle.

« Plus d'une femme sur trois dans les pays en développement donne naissance seule ou en présence de membres de sa famille, pour superviser ce qui représente l'un des moments les plus dangereux qu'elle traversera dans sa vie », a dit jeudi Babatunde Osotimehin dans une déclaration.

« Les sages-femmes sont les héroïnes méconnues de la santé maternelle et néo-natale. Investir dans les ressources humaines au service de la santé est l'une des mesures les plus sages qu'un pays puisse faire », a-t-il ajouté.

Selon l'UNFPA, dans certains pays très pauvres, à peine 13 % des accouchements sont assistés par une sage-femme ou un agent sanitaire doté de compétences obstétricales. Chaque jour, un millier de femmes meurent, et 5.500 nouveau-nés décèdent durant leur première semaine de vie, faute de soins médicaux adéquats. De fait, il manque actuellement environ 350.000 sages-femmes professionnelles au niveau mondial, estime l'agence onusienne.

Avec plus d'une vingtaine partenaires, l'UNFPA va publier en juin le premier rapport sur l'Etat de la pratique de sage-femme dans le monde.

« Nous amplifierons notre “Programme d'investissement dans les sages-femmes”, en collaboration avec la Confédération internationale des sages-femmes, de manière à couvrir 30 pays. Et nous nous associerons à des milliers de sages-femmes au Congrès triennal des sages-femmes, qui se tiendra à Durban en juin, pour débattre des ressources humaines au service de la santé et de la voie à suivre », a précisé le Directeur exécutif de l'UNFPA.

« En tant que Directeur exécutif de l'UNFPA, je salue l'important travail accompli par les sages-femmes. Les sages-femmes donnent – et pas seulement des bébés. Elles sauvent des vies et elles promeuvent un bon état de santé dans l'ensemble des sociétés. Elles constituent un personnel essentiel dans un système efficace de soins de santé », a-t-il conclu.