Côte d'Ivoire : l'aide humanitaire est insuffisante, selon l'ONU

27 avril 2011

Le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) a tiré la sonnette d'alarme mercredi sur le besoin urgent de renforcer l'aide humanitaire en Côte d'Ivoire où plus de 150.000 personnes sont déplacées dans le pays.

« Une proportion grandissante de la population a été directement ou indirectement affectée par la crise qui a commencé l'année dernière. Ces populations devraient être assistées immédiatement afin de leur permettre de vivre dans des conditions acceptables et de regagner leur dignité », a souligné mercredi le Coordonnateur humanitaire de l'ONU en Côte d'Ivoire, Ndolamb Ngokwey.

La vulnérabilité des populations déplacées est doublée par la situation d'insécurité et le manque d'accès aux soins de santé, d'éducation et de services d'assainissement, estime OCHA. Depuis le 19 avril dernier, une équipe des Nations Unies pour l'évaluation et la coordination en cas de catastrophe (UNDAC) a été déployée à Abidjan et dans l'ouest du pays afin de déterminer les besoins précis des populations.

Dans l'ouest, la priorité pour les travailleurs humanitaires est de fournir des abris, de la nourriture, de l'eau potable, des soins de santé et de renforcer l'accès à l'éducation et la protection des populations les plus vulnérables.

La situation sécuritaire reste fragile dans les villes de Zouan Hounien, Toulepleu-frontière et Blolequin qui ont été dévastées par les affrontements.

Dans la capitale économique Abidjan, la protection des civils est la priorité pour l'ONU. Les besoins humanitaires sont également importants, souligne l'agence onusienne.

« Avec l'imminente saison des pluies, le nettoyage des conduits de drainage des lieux publics comme les marchés devraient permettre d'éviter les épidémies de maladies comme le choléra », a souligné le chef de l'UNDAC en Côte d'Ivoire, Laurent Dufour.

A ce jour, 32 millions, soit 20%, des 160 millions de dollars réclamés par l'ONU pour financer les opérations humanitaires en Côte d'Ivoire et dans les pays voisins (Libéria, Guinée, Ghana, Togo) ont été collectés.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.

Suivre l'actualité : précédents articles sur le sujet

Pont aérien de l'ONU pour aider les populations en Côte d'Ivoire et au Libéria

La reddition de l'ancien Président Laurent Gbagbo aux forces loyales au Président Alassane Ouattara n'a pas changé la situation humanitaire en Côte d'Ivoire qui reste précaire, a prévenu mardi le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA).