Les maladies non transmissibles principales causes de décès - OMS

27 avril 2011
L'activité physique peut aider à réduire les risques de cancer.

Les maladies non transmissibles sont les principales causes de décès et leurs ravages ne cessent d'augmenter, révèle le premier rapport de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur la situation mondiale des maladies non transmissibles (MNT) publié mercredi.

Des experts en santé du monde entier sont réunis cette semaine à Moscou pour discuter de la lutte contre ces maladies.

« L'augmentation des maladies chroniques non transmissibles représente un énorme défi. Pour certains pays, il n'est pas exagéré de décrire la situation comme une catastrophe imminente, une catastrophe pour la santé, pour la société et surtout pour les économies nationales », a déclaré mercredi la Directrice générale de l'OMS, Margaret Chan, dans un communiqué.

« Les maladies non transmissibles chroniques portent un double coup au développement. Elles provoquent des milliards de dollars de pertes pour le revenu national et font sombrer chaque année des millions de personnes sous le seuil de pauvreté », a-t-elle ajouté.

En 2008, 36,1 millions de personnes sont décédées de maladies telles que les cardiopathies, les accidents vasculaires cérébraux, les pneumopathies chroniques, les cancers et le diabète. Plus de 80% de ces décès sont survenus dans les pays à revenu faible ou moyen.

Des millions de décès pourraient être évités si des politiques publiques contre les MNT étaient menées au niveau gouvernemental. L'OMS préconise par exemple la mise en place de réglementation antitabac plus stricte et de promotion de bonnes pratiques en matière d'alimentation et d'exercice physique, tout en réduisant l'usage nocif de l'alcool et en améliorant l'accès aux soins de santé essentiels.

Les maladies cardio-vasculaires sont responsables de la plupart des décès par MNT, à savoir 17 millions de personnes chaque année; elles sont suivies par le cancer (7,6 millions), les maladies respiratoires (4,2 millions) et le diabète (1,3 million). Ces quatre groupes de maladies représentent près de 80% de l'ensemble des décès par MNT et ont en commun quatre facteurs de risque : le tabagisme, la sédentarité, l'usage nocif de l'alcool et une alimentation déséquilibrée.

« Près de 30% des personnes qui meurent de maladies non transmissibles dans les pays à revenu faible ou moyen sont âgées de moins de 60 ans et sont dans leurs années les plus productives. Ces décès prématurés sont d'autant plus tragiques qu'ils sont en grande partie évitables », souligne le Sous-Directeur général de l'OMS chargé des maladies non transmissibles et de la santé mentale Ala Alwan.

Les maladies non transmissibles ont été responsables de 63% de la mortalité mondiale en 2008. Cela équivaut à 36 millions de personnes et près de 80% de ces décès par MNT – soit 29 millions – sont survenus dans des pays à revenu faible ou moyen. Faute de mesures, l'OMS prévoit que les MNT tueront 52 millions de personnes chaque année d'ici à 2030.

Ce nouveau rapport est un élément décisif du plan d'action 2008-2013 pour la mise en œuvre de la Stratégie mondiale OMS de lutte contre les maladies non transmissibles. Ce plan d'action a été approuvé par l'Assemblée mondiale de la Santé en 2008.

La publication du rapport a été annoncée au cours du Forum mondial de l'OMS sur les maladies non transmissibles, qui a réuni près de 300 personnalités des secteurs civil et privé. Le Forum apporte une contribution directe à la première Conférence ministérielle mondiale sur les modes de vie sains et la lutte contre les MNT organisée les 28 et 29 avril par la Fédération de Russie et l'OMS.

Ces deux manifestations constituent des étapes importantes de la préparation de la première réunion de haut niveau de l'Assemblée générale des Nations Unies sur la prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles, qui doit se tenir à New York les 19 et 20 septembre 2011.

 

♦ Recevez des mises à jour quotidiennes directement dans votre boîte mail - Inscrivez-vous ici.
♦ Téléchargez l'application ONU Info pour vos appareils iOS ou Android.